Économie

Andry Rajoelina et Meridiam bouclent un nouveau deal pour Antananarivo-Ivato

Par
Mis à jour le 17 décembre 2021 à 17:41

Un Airbus A340 de la compagnie Air Madagascar. © Anna Zvereva/commons.wikimedia

Un nouvel accord a été trouvé entre la présidence et le concessionnaire de l’aéroport, à temps pour l’inauguration du nouveau terminal prévue dans trois jours.

Le consortium Ravinala Airports, dont le capital-investisseur européen Meridiam est le premier actionnaire (Meridiam – 45%, Aéroports de Paris – 35%, Bouygues Bâtiment International – 10% et Colas – 10%), est parvenu à un nouvel accord avec le gouvernement malgache, a appris Jeune Afrique.

En 2016, Ravinala Airports avait décroché une concession de vingt-huit (28) ans pour la gestion et le développement de l’aéroport d’Antananarivo-Ivato, prévoyant notamment la construction d’un nouveau terminal d’une superficie de 17 500 mètres carrés (m²), pour un investissement de 220 millions d’euros.

Si les travaux du chantier étaient très avancés – quasiment bouclés – depuis plusieurs mois maintenant, quelques divergences subsistaient entre l’exécutif et le consortium, au sujet notamment du montant comme de la répartition de diverses redevances. La livraison du nouveau terminal était initialement prévue pour janvier 2020, avec pour objectif l’accueil d’au moins 1,5 million de voyageurs par an.

Redevance et sièges

La principale évolution de l’accord, renégocié à l’initiative du président Andry Rajoelina, porte sur l’augmentation de la redevance que percevra l’État. Ce sont 138 millions de redevances fixes qui vont s’ajouter aux autres taxes perçues par l’État et porter le total à plus de 400 millions d’euros, selon nos informations. De quoi permettre une appréciable augmentation des retombées fiscales pour le pays sur la durée de la concession.

Visite de son excellence Andry Rajoelina, président de Madagascar, à la 108e session de la Conférence internationale du travail. Genève, 11 juin 2019. Image d’illustration.

Visite de son excellence Andry Rajoelina, président de Madagascar, à la 108e session de la Conférence internationale du travail. Genève, 11 juin 2019. Image d’illustration. © International Labour Organization/Flickr/Licence CC

Autre nouveauté, l’État malgache entre au conseil d’administration en se voyant octroyer deux sièges, alors qu’il en était originellement exclu. Enfin, la compagnie nationale Air Madagascar obtient l’annulation d’une partie de sa dette sur les loyers.

Thierry Déau, fondateur et DG de Meridiam, prendra part à la signature qui se déroulera le 15 décembre à 14h au Palais présidentiel d’Iavoloha, résidence officielle du chef de l’État malgache, à Antananarivo. Le terminal sera inauguré le lendemain.

Thierry Déau (France), fondateur et président de Meridiam, société d’investissement spécialisée dans le financement et la gestion de projets d’infrastructures. À Paris, le 22 décembre 2016.

Thierry Déau (France), fondateur et président de Meridiam, société d’investissement spécialisée dans le financement et la gestion de projets d’infrastructures. À Paris, le 22 décembre 2016. © Vincent Fournier/JA

Le secteur touristique – durement affecté par la pandémie du Covid-19 – est important pour l’économie malgache. Avant la crise sanitaire, il représentait « 7 % à 10 % du PIB, 44 000 emplois directs et 1 500 000 emplois induits [soit 6% de la population totale] », rappelaient au début de 2021 le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) et la Fédération des hôteliers et des restaurateurs de Madagascar.