Politique

Côte d’Ivoire : au cœur des négociations pour le retour de Charles Blé Goudé

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 11 décembre 2021 à 16:51

Charles Blé Goudé, aux Pays-Bas, en juin 2019. © Wiebe Kiestra pour JA

L’ex-chef des Jeunes patriotes poursuit ses discussions avec les autorités, mais des points de blocage subsistent.

Depuis son acquittement pour crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI) le 31 mars dernier, Charles Blé Goudé prépare son retour au pays. Il est en contact avec des membres du gouvernement, dont Kouadio Konan Bertin, ministre de la Réconciliation. Il a également échangé avec Vagondo Diomandé, le ministre de l’Intérieur. Selon nos informations, Alassane Ouattara a consulté ses proches sur son cas.

Passeport

Certains membres de l’entourage du président lui avaient fait part de leurs préoccupations quant aux risques de débordements. Ils lui avaient alors suggéré de temporiser après le retour de Laurent Gbagbo, afin d’éviter d’avoir à gérer d’éventuels troubles. Les autorités souhaitent consolider le climat politique apaisé qui règne ces derniers mois.

Diplomate dans la préparation de son retour, Blé Goudé avait, dans un premier temps, obtenu le feu vert des autorités pour effectuer sa demande de visa ordinaire. Il s’était fait enrôler le 16 juillet dernier auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire à la Haye, où il réside. Cela avait été perçu comme un pas de plus vers la décrispation de la scène politique.

Mais le leader du Cojep n’a pas encore reçu son passeport, ce qui suscite depuis plusieurs mois l’impatience de ses partisans. Une source proche du dossier assure cependant qu’aucun blocage n’existe, des démarches administratives étant en cours et qu’il obtiendra son document de voyage.

Les autorités ne reconnaissent pas le gouvernement de Laurent Gbagbo, dans lequel Charles Blé Goudé avait été ministre de la Jeunesse pendant la crise (2010-2011). Ce dernier ne bénéficie, selon les textes, d’aucun statut particulier et ne peut donc se voir délivrer un passeport diplomatique.

Blocages

Autre préoccupation des autorités, la propre sécurité de l’ancien « général de la rue ». Dans l’esprit de certains, Charles Blé Goudé est l’un des responsables de la mort de nombreux civils pendant la crise. Selon une source gouvernementale, il a encore de nombreux détracteurs au pays. Des menaces pourraient également venir de son propre camp.

Certains de ses partisans estimeraient en effet qu’il les a trahis, en prenant ses distances avec Laurent Gbagbo et en ne rejoignant pas le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), la formation de l’ancien président. Selon nos informations, Blé Goudé s’est rapproché de l’ancienne première dame Simone Gbagbo, qui a lancé le Mouvement génération capables. Depuis Abidjan, le directeur de cabinet de Blé Goudé, Hyacinthe Nogbou, tente de faire l’intermédiaire avec quelques personnalités politiques.

Un autre point de blocage demeure cependant : la condamnation en Côte d’Ivoire de l’ex-chef des Jeunes patriotes à 20 ans de prison et à dix ans d’inéligibilité, pour « actes de torture, homicides volontaires et viol » et pour laquelle il n’a reçu aucune garantie d’amnistie ou de grâce présidentielle.