Politique

Côte d’Ivoire : ce que Alassane Ouattara a décidé pour le RHDP

La restructuration du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir, entre dans sa dernière ligne droite. Voici ce que le président a acté.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 7 décembre 2021 à 10:30

Alassane Ouattara, en avril 2021. © Luc Gnago/REUTERS

Après avoir reçu, mi-novembre, les premières pistes de réflexion du comité de restructuration dirigé par Gilbert Koné Kafana, le ministre chargé des Relations avec les institutions, Alassane Ouattara (ADO) a demandé à celui-ci de procéder à quelques ajustements.

Selon nos informations, le chef de l’État ivoirien a acté la disparition de la direction exécutive, jusque-là dirigée par Adama Bictogo.

Nouveau directoire

Le vice-président de l’Assemblée nationale prendra la tête d’un secrétariat exécutif chargé des questions opérationnelles, auquel seront rattachés des secrétaires nationaux. Cette nouvelle structure sera placée sous l’autorité du directoire. Celui-ci comprendra désormais une trentaine de personnes, dont plusieurs ministres, et sera dirigé par Gilbert Koné Kafana, qui succédera ainsi au Premier ministre défunt Amadou Gon Coulibaly.

À Lire Côte d’Ivoire : le plan de Ouattara pour réorganiser le RHDP 

Président du parti, Alassane Ouattara a validé la création d’un comité de direction composé de quinze membres, dont la grande chancelière Henriette Dagri Diabaté, le Premier ministre Patrick Achi, les présidents d’institutions et plusieurs ministres comme Kandia Camara (Affaires étrangères) ou Ibrahim Cissé Bacongo (Affaires politiques).

Recadré

Toujours selon nos informations, le chef de l’État devrait réunir les personnes concernées par ce nouvel organigramme, avant de trancher définitivement. Il pourrait ensuite rendre publique cette restructuration d’ici à la fin de l’année ou au début de 2022.

En gestation depuis plusieurs mois, cette réforme du parti a été impulsée après les élections législatives de mars dernier et accélérée après de récents dysfonctionnements internes. Objectif : clarifier les rôles de chacun afin, notamment, que les membres du gouvernement ne soient plus impliqués au quotidien dans les questions opérationnelles mais davantage consultés sur des questions de stratégie.

En septembre, Adama Bictogo avait convoqué une réunion avec plusieurs ministres membres du parti sans qu’Alassane Ouattara ni Patrick Achi n’en soient informés. ADO l’avait alors recadré. Il avait ensuite demandé à ses ministres de prévenir le chef du gouvernement s’ils étaient amenés à participer à une activité du RHDP.