Politique

CAN, jihadisme, élections, transitions… 2022 dans le viseur de Glez

À quoi s’attendre pour le continent au cours des douze prochains mois ? De la lutte contre la pandémie de Covid-19 à la valse-hésitation électorale au Mali, en Guinée et au Tchad, en passant par la CAN qui s’ouvre le 9 janvier au Cameroun, le regard de notre chroniqueur sur les grands sujets qui agiteront l’Afrique en 2022.

Mis à jour le 3 janvier 2022 à 14:57
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

© GLEZ

Démocratie : deux pas en arrière, un pas en avant ?

 © GLEZ

© GLEZ

Si les transitions malienne, guinéenne, tchadienne et soudanaise seront suivies de près, d’autres scrutins ponctueront 2022. Il y aura notamment des présidentielles au Kenya, en Angola et au Somaliland, mais aussi des législatives en Gambie, au Congo, au Lesotho et au Sénégal (où des locales se joueront par ailleurs dès le début de l’année).

Cameroun : la CAN enfin !

 © GLEZ

© GLEZ

Après le retrait de l’organisation de l’édition 2019 au Cameroun, son décalage à 2021 et un nouveau report à 2022 pour cause de pandémie, la Coupe d’Afrique des nations (CAN)  doit finalement avoir lieu du 9 janvier au 6 février. Une 33e édition qui devrait se tenir à Yaoundé, Douala, Limbé, Bafoussam et Garoua. L’organisation récente du Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN) sur les terrains camerounais est censée rassurer…

Tunisie : assouplir les pleins pouvoirs ?

 © GLEZ

© GLEZ

Quelle direction politique prendra Kaïs Saïed en 2022 ? Élu en 2019, le chef de l’État est accusé d’avoir verrouillé le pays en s’octroyant, en juillet 2021, les pleins pouvoirs constitutionnels à travers la suspension des membres du gouvernement et le gel des activités du Parlement. Toujours nombreux, ses partisans rejettent la faute sur le blocage politique qui précédait.

Santé : un vaccin peut en cacher un autre

 © GLEZ

© GLEZ

En 2021, seul un pays africain sur dix a atteint l’objectif de vaccination de 40 % de sa population contre le Covid-19. Selon la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, les doses anti-coronavirus devraient commencer à affluer sur le continent en 2022 mais une pénurie de… seringues pourrait enrayer la dynamique. Parallèlement, la nouvelle année est annoncée comme celle du déploiement massif du premier vaccin antipaludique.

Économie : l’Afrique au ralenti

 © GLEZ

© GLEZ

Après la crise sanitaire mondiale, la reprise économique devrait être plus lente en Afrique – 3,8% de croissance en moyenne pour la zone subsaharienne en 2022 – que dans le reste du monde, où la croissance devrait atteindre 5 à 6%. C’est ce qu’anticipe le FMI, évoquant les contraintes budgétaires du continent et sa faible couverture vaccinale. L’institution déplore un monde à deux vitesses.

Eco : autoroute vers une monnaie commune

 © GLEZ

© GLEZ

Dans la perspective du lancement, en 2027, d’une monnaie unique des quinze pays de la Cedeao, l’année 2022 marquera le début de la période de mise en place du pacte de convergence. Le Nigeria, qui vient de lancer sa monnaie numérique, le eNaira, assumera-t-il pleinement son rôle de leader ? Les pays francophones valideront-ils aisément la coupure du cordon ombilical monétaire avec la France ?

Culture : restitution vs trafic

 © GLEZ

© GLEZ

Après le retour au Bénin, en novembre, de 26 œuvres d’art pillées au palais d’Abomey au XIXe siècle, d’autres pays africains entendent profiter, en 2022, de cette tendance notamment initiée par une promesse d’Emmanuel Macron, en 2017, à l’université de Ouagadougou. Le Tchad, le Cameroun, le Mali ou Madagascar sont concernés par des milliers d’œuvres chacun. Hélas, ces progrès sont contrebalancés par de nombreux trafics d’objets d’art…

Migration : contourner la France zemmourisée ?

 © GLEZ

© GLEZ

À l’approche du scrutin présidentiel d’avril 2022, le thème jugé prioritaire par les Français, selon les sondages, est le pouvoir d’achat. C’est pourtant les questions d’immigration et d’identité nationale qui ont fait les choux gras de la précampagne. Thèmes posés sur la table par le polémiste Éric Zemmour, mais aussi par Marine Le Pen et les barons de la droite dite « républicaine ».

Insécurité : climat propice aux jihadistes 

 © GLEZ

© GLEZ

Confusion politique croissante au Mali ou au Burkina Faso, sentiment d’enlisement anti-terroriste de l’Atlantique à l’Océan indien, négociations avec les jihadistes ni faites ni à faire : les Shebab, Boko Haram, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) ou encore l’État islamique au Grand Sahara doivent-ils regarder 2022 avec ivresse ? L’Afrique restera-t-elle le terrain de jeu macabre d’Al-Qaida et Daesh ?