Bourse

Sénégal Airlines : l’État se rapproche de South African Airways

| Par Jeune Afrique
Trafic aérien en Afrique subsaharienne : vers la consolidation du secteur ?

Trafic aérien en Afrique subsaharienne : vers la consolidation du secteur ? © Reuters

Sénégal Airlines recherche une compagnie aérienne partenaire afin d’assurer son développement régional. Parmi les partenaires potentiels, South African Airways et Air France-KLM auraient fait des offres préliminaires, a indiqué à Bloomberg le ministre des Finances Amadou Ba.

Durement touché, mais pas encore complètement K.O, Sénégal Airlines, est dans la tourmente. Le transporteur aérien connaît de graves difficultés financières depuis plus d’un an, accumule les déficits et les trous de trésorerie. Une recapitalisation, décidée en octobre 2013, a permis à l’État sénégalais d’en devenir l’actionnaire majoritaire avec 51% du capital, contre 49% pour le secteur privé (qui en détenait 64% auparavant).

Les autorités sénégalaises se précipitent désormais au chevet de la compagnie nationale, née en 2009 sur les cendres de Air Sénégal et opérationnelle depuis 2011. Edgardo Badiali, le très contesté directeur général de la compagnie sénégalaise a dû démissionner fin janvier 2014. Il a été depuis remplacé par Mayoro Yacine, ancien directeur du transport aérien de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie du Sénégal (Anacim).

Partenaire technique

Autre chantier (et non des moindres) auquel s’attaque le gouvernement sénégalais : la recherche de partenaires. Contacté par Bloomberg, Amadou Ba, le ministre des Finances sénégalais, a déclaré que le pays est à la recherche de partenaires techniques capables d’assurer le développement régional de l’entreprise sénégalaise. L’État sénégalais serait disposé à ouvrir 30% du capital de Sénégal Airlines à ce partenaire.

Lire aussi :

Sénégal Airlines protège ses arrières Dakar

Sénégal Airlines et Corsair sur la même longueur de code

« Nous avons reçu quelques offres », s’est borné à indiquer le ministre sénégalais, indiquant notamment l’opérateur South African Airways, avant d’ajouter que le transporteur européen Air France-KLM (qui détient 27 % du capital de Kenya Airways), n’est « pas exclu » des négociations.

« Nous avons été approchés par les autorités sénégalaises qui nous ont fait une proposition », a précisé par courrier électronique un porte-parole de la compagnie aérienne sud-africaine. Ce dernier a toutefois précisé au quotidien américain que l’offre ne serait « qu’à un stade préliminaire ».

La compagnie sénégalaise dessert 15 villes en Afrique avec une flotte composée de trois Airbus A320 et d’un ATR 72.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte