Économie

Bénin : comment Romuald Wadagni a fait économiser 55 millions d’euros à Cotonou

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 décembre 2021 à 17:43

Romuald Wadagni est ministre de l’Économie et des Finances du Bénin depuis avril 2016. © Charles Placide pour JA

Le pays a remboursé de façon anticipée une partie de ses emprunts obligataires sur le marché financier sous-régional, une nouvelle preuve de son agilité à gérer son endettement.

Le Bénin confirme son dynamisme sur le front de la dette. Après avoir bouclé un eurobond de un milliard d’euros en début d’année puis levé 500 millions d’euros via une opération inédite d’obligations liées aux Objectifs de développement durable (ODD) en juillet, le pays vient de conclure une nouvelle première financière.

Le 29 novembre, il a finalisé sur la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) le remboursement par anticipation d’une tranche d’emprunt obligataire d’un montant de quelque 217,8 milliards de francs CFA (environ 332 millions d’euros), dont plus de 150 milliards d’emprunt obligataire par appel public à l’épargne. 

Opération inédite

« Inédite », l’opération a été lancée en juillet, au lendemain de l’émission d’eurobonds dévolus au financement de projets ODD, répondant aux objectifs de développement durable des Nations unies, a précisé le ministère de l’Économie et des Finances dans un communiqué.

« Cette opération matérialise le remboursement anticipé de dettes contractées à des conditions de marché moins favorables », ce qui « permet au Bénin de réaliser une économie sur les intérêts non courus de plus de 36 milliards de francs CFA (environ 55 millions d’euros) », une somme « qui sera injectée dans divers projets à impact social », notamment dans le domaine de l’eau, de la santé, de l’énergie et de l’éducation, a détaillé le ministère.

Avec cette manœuvre, le taux moyen pondéré de la dette intérieure du pays passe à 5,6 % en 2021 contre 5,9 % en 2020 et la maturité moyenne des titres public est rallongée, à 9,3 ans en 2021 contre 7,7 ans en 2020, comme expliqué dans un rapport officiel du ministère.

Résultats sociaux

« En réalisant cette opération, le Bénin démontre encore une fois son attachement au respect de ses engagements pris vis-à-vis des investisseurs mais également sa ferme volonté d’accélérer l’attente des résultats concrets en matière d’atteinte des objectifs du développement durable », a-t-il encore souligné, ajoutant que le pays, avec cette opération, a remboursé un total de 1 000 milliards de francs CFA de dette (1,5 milliard d’euros) en 2021, preuve de sa « bonne santé économique ».

Pour rappel, le président béninois Patrice Talon, réélu en avril pour cinq ans, a promis un nouveau mandat (2021-2026) « hautement social ».

Malgré la crise du Covid-19, le Bénin figure dans le top 3 des pays avec le meilleur taux de croissance en Afrique subsaharienne en 2020 (environ 3,8 %), avec un rebond à 6 % attendu en 2021 et une moyenne estimée à 6,4 % sur la période 2022-2026. Les équipes du ministre Wadagni pointent la résilience du pays ces dernières années « tant face à la récession au Nigeria en 2016, qu’à la crise sanitaire ou à la fermeture de la frontière l’an dernier, avec le géant ouest-africain » nigérian.

Selon la Banque mondiale, la reprise du pays dépendra de sa capacité à résorber les vulnérabilités liées à son modèle de croissance, son économie dépendant encore largement de la réexportation de biens et produits de base importés.

Évolution du PIB au Bénin

Évolution du PIB au Bénin © Évolution du PIB au Bénin. Source : AFDB 2020

En 2020, d’après les dernières données de la Banque africaine de développement (BAD), le taux de pauvreté dans le pays était de 45,9 %, l’inflation atteignait 3 % et la dette représentait 47 % du produit intérieur brut (PIB).