Économie

MTN : Serigne Dioum, ex-Sonatel et Mister Mobile Money en Afrique

Après des débuts agités à Dakar, le dirigeant sénégalais, décrit par tous comme un « gros bosseur » et un « chic type », est parvenu à s’épanouir dans l’un des plus grands groupes du continent. Jusqu’à en devenir l’une des pièces maîtresses.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 décembre 2021 à 17:33

Arrivé chez MTN en 2017, le Sénégalais Serigne Dioum a vite su se rendre indispensable au sein géant des télécoms.

Les côtes rocailleuses et venteuses du Cap lui rappellent-elles celle de la Bretagne française où il a étudié ? Depuis 2013, le Sénégalais Serigne Dioum est installé à 10 000 kilomètres de Brest, en Afrique du Sud, où il a grimpé les échelons de l’une des plus importantes entreprises panafricaines. Créée en 1994, MTN est désormais un groupe qui compte 20 filiales sur le continent – le Yémen a été cédé mi-novembre à un actionnaire local – servant 278 millions de clients.

L’ex-collaborateur de Sonatel, qui siège au comité de direction du géant de Johannesburg y dirige depuis janvier 2021 les services digitaux et la fintech, une entité en croissance qui pèse près de 10 % du chiffre d’affaires total (11 milliards de dollars en 2020), devenue en quelques années, éminemment stratégique pour l’opérateur qui se rêve en plateforme incontournable du continent.

À Lire OpenRAN : MTN veut prendre une longueur d’avance sur la 5G

Au centre du jeu digital