Politique

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara organisera les élections locales en 2023

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 30 novembre 2021 à 17:28

Alassane Ouattara, à Paris le 11 novembre. © Ivory Coast’s President Alassane Ouattara attends a plenary session at the start of the Paris Peace Forum, in Paris, France, November 11, 2021. © Gonzalo Fuentes/REUTERS

Les scrutins municipaux et régionaux avaient un temps été repoussés à 2025, en même temps que la présidentielle et les législatives. Changement de programme.

Le chef de l’État, Alassane Ouattara (ADO), avait initialement envisagé de reporter toutes les élections en 2025. Cette décision, prise en coulisses afin de faire perdurer la paix sociale en Côte d’Ivoire, n’avait pas été rendue publique. Les périodes électorales sont en effet généralement tendues dans le pays et débouchent parfois sur des violences. Mais selon nos informations, ADO est revenu sur sa décision.

Gbagbo ira

Le président a ainsi informé les membres du gouvernement et les caciques du parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), que les municipales et les régionales auront finalement lieu deux ans avant la présidentielle et les législatives.

La Commission électorale indépendante (CEI), présidée par le magistrat Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, s’active pour préparer cette échéance et une révision des listes devrait avoir lieu avant 2023.

Ces scrutins permettront à chaque parti de faire les ajustements nécessaires avant la présidentielle de 2025. Pour la première fois depuis 2011, les partisans de Laurent Gbagbo participeront à ces deux élections, qui permettront de donner un aperçu de la nouvelle scène politique ivoirienne. Le Parti des peuples africains (PPA-CI), fondé par l’ancien président, veut y occuper une place de choix.