Société

Covid-19 : le pass sanitaire togolais validé par l’Union européenne 

Depuis le 25 novembre, le certificat numérique de vaccination anti-Covid-19 de Lomé est reconnu dans toute l’Union européenne. Premier pays d’Afrique subsaharienne à passer cette étape, le Togo déroule depuis neuf mois déjà une stratégie musclée de vaccination, avec une obligation de présenter le pass à l’entrée des bâtiments publics.

Mis à jour le 26 novembre 2021 à 14:50

Le pass sanitaire togolais.

Plus besoin de conversion des pass sanitaire ou des certificats de vaccination numérique togolais avant d’entrer sur le territoire européen : le document numérique émis par les autorités de Lomé vient d’être reconnu par la Commission européenne qui accepte le principe de réciprocité. Le document est téléchargeable sur une plateforme publique via un QR code envoyé à toutes les personnes ayant reçu le nombre minimal de doses de vaccin requis.

« La reconnaissance du certificat togolais par le système européen atteste de l’importance pour notre pays de construire des solutions numériques interactives qui répondent aux normes et aux standards internationaux », a déclaré la ministre togolaise de l’Économie numérique et de la transformation digitale, Cina Lawson.

À Lire Covid-19 : pourquoi les Africains sont victimes d’un « apartheid vaccinal »

Le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, note que 51 pays et territoires sur cinq continents sont désormais connectés au système de certificat numérique de l’Union. « Je suis  ravi qu’un premier pays d’Asie du Sud-Est (Singapour) et un premier pays d’Afrique subsaharienne (Togo) soient interconnectés au certificat numérique Covid. À l’approche des fêtes de fin d’année, je souhaite réaffirmer qu’il est possible de voyager en confiance à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE », a-t-il déclaré à l’annonce de la nouvelle aux autorités togolaises.

Ainsi, les voyageurs togolais totalement vaccinés et disposant d’un certificat pourront désormais accéder aux lieux soumis à la présentation du certificat de vaccination Covid-19 dans l’espace européen. De même, les voyageurs munis d’un certificat de vaccination européen pourront le présenter au Togo dans les lieux où il est exigé.

1,5 millions de vaccinés

Avec des lots successifs de vaccins acquis par achat ou don de différents partenaires, États-Unis (Pfizer et Johnson and Johnson, 1, 2 million de doses), Chine (plus de 900 mille doses de Sinovac), Union européenne, France, Allemagne, Unicef, OMS notamment, pour un total de près de 5 millions, le Togo compte à ce jour 500 000 personnes complètement vaccinées et un million partiellement (une seule dose), d’après les données officielles.

« Les efforts du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19, notamment dans la mise en œuvre de la stratégie vaccinale, sont recommandables. Notre pays, le Togo, affiche aujourd’hui un taux de vaccination de 12 %, et œuvre pour une nette amélioration de ce taux d’ici à la fin de l’année »,  soutient le professeur Moustafa Mijiyawa, ministre de la Santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins.

Stratégie musclée

Lancée le 10 mars dernier, la campagne contre le Covid-19 a atteint sa vitesse de croisière dans le pays. Elle a débuté avec les agents de santé, dont le nombre est estimé à plus 37 000, et les personnes âgées de plus de 50 ans et symptomatiques du Grand Lomé (composé de deux préfectures et treize communes), avant d’être élargie aux plus de 30 ans, puis aux plus de 18 ans. Mais face au faible nombre de personnes concernées se présentant dans les vaccinodromes, le gouvernement a ensuite opté pour une méthode plus musclée : conditionner l’accès aux bâtiments publics à la présentation d’un pass sanitaire.

À Lire Au Togo, les nouvelles mesures anti-Covid passent mal

Cette obligation a été jugée conforme au respect des droits de tous les Togolais par la Cour constitutionnelle, saisie par la cheffe du gouvernement, mais elle suscite toujours de vives polémiques au sein de l’opinion. En particulier dans les églises, où la vérification du certificat ou du pass débute le 3 décembre prochain. L’Église catholique, par la voix du président de la Conférence des évêques du Togo, Monseigneur Benoît Alowonou, a saisi par écrit le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, sur le sujet.

Des protestations qui ne font pas fléchir le gouvernement

« La stratégie de lutte contre la crise sanitaire que nous traversons se doit d’être respectueuse de la dignité, de la liberté et des droits fondamentaux de la personne humaine », avait assuré quelques jours plus tôt  la conférence des évêques du Togo. Elle doit essentiellement être basée sur la sensibilisation, la juste information, l’éducation au respect des mesures préventives (port de cache-nez, désinfection des mains, distanciation physique), le renforcement de l’immunité collective naturelle, l’administration des soins curatifs, la vaccination librement consentie et en toute connaissance de cause, la recherche scientifique, etc… ».

Des protestations qui ne font pas fléchir le gouvernement. Bientôt, le pass sanitaire va aussi être exigé dans les hôtels, les supermarchés, les usines, les restaurants et les banques, tandis qu’une campagne nationale de vaccination se poursuit jusqu’au 6 décembre prochain.