Économie

Madagascar : comment le covid-19 et la sécheresse ont créé une situation de crise inédite

Fermetures d’entreprises, explosion du taux de chômage… La pandémie de Covid-19 a freiné quatre ans de croissance économique. Et en raison d’une interminable sécheresse, deux habitants sur cinq seraient, selon le PAM, dans une situation d’insécurité alimentaire sévère.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 janvier 2022 à 18:25

Le Sud-Est de Madagascar est victime du phénomène du « Kere » : une crise alimentaire due à une période de sécheresse intense, qui provoque un arrêt brutal des cultures. Les agriculteurs se retrouvent dans une situation de « malnutrition sévère », voire de famine. Ici, près d’Ambovombe, dans la province de Tuléar, le 1er septembre 2021. © RIJASOLO / AFP

Pour le président Andry Rajoelina, après la victoire écrasante de son camp (IRK) aux sénatoriales de décembre 2020, avec plus de 76 % des suffrages, contre un peu plus de 14 % à l’opposition (Malagasy miara-miainga MMM), l’année 2021 avait bien commencé. Malheureusement, la pandémie de Covid-19, qui dure plus longtemps que prévu, est venue mettre un frein à quatre années de croissance économique.

La fermeture des frontières internationales pendant plus d’un an (elles ont été rouvertes le 6 novembre 2021) – mesure destinée à lutter contre la propagation de l’épidémie – a isolé un peu plus le pays du reste du monde.

À Lire Exclusif – Madagascar : pourquoi ADP, Colas et Bouygues ont été sanctionnés par la Banque mondiale

Résultat, cette situation inédite dans l’histoire de l’île, même durant le régime communiste très protectionniste de l’ère Ratsiraka (1975-1990), a provoqué la fermeture de nombreuses entreprises et l’explosion du taux de chômage. Les pertes d’emplois ont été estimées par la Banque africaine de développement (BAD) à 27 % dans le secteur formel en 2020.