Économie

Sénégal : Heetch peut-il s’imposer à Dakar ?

L’entreprise de transports s’apprête à se lancer dans la capitale sénégalaise. Entre transports en commun, taxis et services VTC déjà existant, la jeune pousse française peut-elle trouver sa place à Dakar ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 janvier 2022 à 14:02

L’application de VTC Heetch est disponible pour les Dakarois dès le 12 janvier. © Montage FA; Jean-Marc Quinet/BELPRESS/MAXPPP

Tous avaient les yeux braqués sur lui en cette fin d’année. Tant attendu, tant critiqué, le TER a été inauguré en grande pompe par le président Macky Sall. Et cette fois-ci, c’est la bonne, promettent les autorités, qui vantent un moyen de transport « historique ». Le train express régional, qui relie pour l’instant Dakar à Diamniadio, doit permettre de relier le centre-ville de Dakar à sa proche banlieue en évitant les embouteillages. Une petite révolution, a promis Macky Sall.

Moins scruté, moins attendu, un autre acteur du transport urbain s’apprête lui aussi à se lancer dans la capitale sénégalaise en ce début d’année 2022. L’application française de VTC Heetch devrait être disponible pour les Dakarois dès le 12 janvier. Comme sa grande sœur américaine Uber, la start-up française propose un service de mise en relation entre usagers et chauffeurs, qu’ils soient taximen ou VTC – « avec licence », insiste-t-on chez Heetch.

Notre objectif est bien de maintenir un service abordable

Pour se prémunir de tout mauvais accueil des professionnels du secteur sur place et « bien s’intégrer », la société entend bien travailler directement – sans exclusivité – avec les chauffeurs sénégalais qui, assure Patrick Pedersen, ont tout à gagner avec ce partenariat.

À Lire En échec à Douala et Abidjan, Heetch garde le cap sur l’Afrique