Politique

RDC : les détails de l’offensive judiciaire de l’État contre Dan Gertler

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 25 novembre 2021 à 17:13

Le milliardaire israélien, Dan Gertler, en juin 2012. © Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images

Conseillé par Rachida Dati et Olivier Pardo, l’avocat d’Éric Zemmour, le gouvernement congolais a déposé une demande d’arbitrage contre le magnat israélien, dont « Jeune Afrique » a obtenu copie.

Alors qu’il a entrepris un vaste état des lieux des principaux contrats miniers signés sous l’ère Joseph Kabila, Félix Tshisekedi s’est également lancé dans une bataille judiciaire contre Dan Gertler, resté proche de l’ancien président. Les actifs pétroliers du milliardaire israélien, placé sous sanction du Trésor américain en 2017 pour suspicion de corruption, sont également visés.

L’État congolais a donc mandaté Me Rachida Dati, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy, ainsi que le cabinet parisien Oplus – fondé par Me Olivier Pardo, par ailleurs avocat du polémiste Éric Zemmour et ex-conseil de l’État équato-guinéen – afin qu’ils déposent une demande d’arbitrage devant la Cour internationale d’arbitrage (CCI) de la Chambre de commerce internationale, à Paris. Ce tribunal a été effectivement saisi le 13 août.

De son côté, Gertler a désigné les Français Mes Jacques Bouyssou (Alerion) et Marc Pierre Stehlin (Stehlin&Associés, où officie également l’ex-ministre Jean-François Copé).

Rupture de contrat