Politique

RDC : ce que l’on sait de la visite nocturne des hauts représentants de l’État chez le cardinal Ambongo

Réservé aux abonnés
Par - envoyée spéciale à Kinshasa
Mis à jour le 24 novembre 2021 à 17:24

Fridolin Ambongo, à Kinshasa, le 24 décembre 2018. © MARCO LONGARI/AFP

Le Premier ministre, l’un des plus puissants conseillers de Félix Tshisekedi et les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat se sont rendus chez le patron de l’Église catholique congolaise, tard dans la soirée du 23 novembre. Une tentative d’apaisement, alors que les tensions étaient fortes entre l’État et le religieux.

Est-ce le premier acte d’une paix des braves ? Tard dans la soirée du mardi 23 novembre, une délégation de très haut niveau s’est rendue au domicile du cardinal Fridolin Ambongo à Kinshasa. Rien de moins que le Premier ministre, Sama Lukonde Kyenge, Christophe Mboso, le président de l’Assemblée nationale, Modeste Bahati Lukwebo, son homologue au Sénat, et François Beya, le puissant conseiller sécurité de Félix Tshisekedi, ont fait le déplacement chez le religieux.

« C’est notre père spirituel, c’est notre gardien. Nous avons l’habitude de venir ici. Mais aujourd’hui, nous sommes venus par rapport aux rumeurs que vous entendez sur les réseaux sociaux, et nous sommes venus échanger. Tout a été clarifié », a déclaré Christophe Mboso au sortir de l’entretien, assurant qu’il « n’y a aucun problème entre l’État et l’Église ».