Économie

Maroc : TGCC – Ce qu’il faut retenir d’une IPO en béton à la Bourse de Casa

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 25 novembre 2021 à 12:36

Mohamed Bouzoubaâ, directeur général de la TGCC, numéro deux du secteur du BTP au Maroc. © Naoufal Sbaoui pour JA.

La société marocaine de construction va rejoindre la Bourse de Casablanca. L’occasion pour le capital-investisseur Mediterrania Capital Partners de récupérer du cash, et pour TGCC de poursuivre son expansion au sud du Sahara. Le décryptage de Jeune Afrique.

Il s’agit de la première et fort probablement de la dernière opération de 2021 d’introduction à la Bourse de la capitale économique du Maroc. Le 20 novembre,  le groupe de construction et de BTP Travaux généraux de construction de Casablanca (TGCC) a annoncé avoir reçu l’aval du régulateur pour une offre publique initiale (IPO) à la Bourse de Casablanca.

Le groupe fondé en 1991 et détenu majoritairement par l’entrepreneur Mohamed Bouzoubaâ est le numéro deux du secteur du BTP dans le royaume chérifien derrière la Société générale des travaux du Maroc (SGTM), fondée par feu Ahmed Kabbaj, décédé en janvier 2021. En 2018, SGTM revendiquait un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros, contre 218 millions pour TGCC, selon les données compilées par Jeune Afrique. Le groupe de Mohamed Bouzoubaâ indique 2,28 milliards de dirhams de revenus (206 millions d’euros) en 2020, en recul de 25 % par rapport aux 3 milliards enregistrés en 2019. Il est à noter qu’un projet d’introduction en bourse de SGTM, évoqué en 2016, n’a pas abouti.

La période de souscription à l’IPO de TGCC est prévue du 29 novembre 2021 au 3 décembre 2021 inclus. Le prix de l’action est quant à lui fixé à 136 dirhams. Ce qui équivaut à 10 dirhams de valeur nominal et à 126 dirhams de prime d’émission.