Politique

Maroc – Israël : une année qui a tout changé

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 24 novembre 2021 à 11:48

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz, le 14 juin 2021, à Jérusalem. © EMMANUEL DUNAND/AFP

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz est en visite au Maroc les 24 et 25 novembre, un an après le rétablissement des relations entre le Royaume et l’État hébreu. Bilan d’un processus de normalisation qui, malgré quelques lenteurs, a enregistré de nettes avancées.

À quelques jours du premier anniversaire de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël – scellée le 10 décembre 2020 –, Benny Gantz, ministre israélien de la Défense, se rend au Royaume ces 24 et 25 novembre. Il s’agit de la seconde visite d’un ministre israélien au Maroc, quelques mois après celle de Yaïr Lapid, chef de la diplomatie israélienne, le 11 août.

Un voyage officiel de 48h au cours duquel Yaïr Lapid s’était notamment entretenu en tête à tête avec le roi Mohammed VI et avait inauguré le bureau de liaison israélien à Rabat, vingt ans après sa fermeture.

Mais la visite de Benny Gantz est autrement plus lourde de sens dans un contexte de grandes tensions entre le Maroc et l’Algérie. Et démontre qu’un an après la normalisation entre les deux États, ce sont sans conteste les dossiers liés à la défense et à la coopération sécuritaire qui portent la nouvelle relation entre les deux pays.

La défense à tout prix