Banque

Coris Bank lance Coris Capital pour soutenir les PME burkinabè

| Par Jeune Afrique
Coris Bank vise également les PME régionales.

Coris Bank vise également les PME régionales. © Coris

Coris Capital, membre du groupe bancaire Coris Bank International, a discrètement débuté ses activités à Ouagadougou. La sociéte d’investissement et de conseil burkinabè entend accompagner le financement des petites et moyennes entreprises.

Après les filiales banque, assurance, bourse et Coris Asset Management dédiée à la gestion d’actifs, Coris Bank International complète son dispositif en créant Coris Capital. Dotée de 10 millions de dollars (soit à peu près 5 milliards de F CFA) entièrement souscrits par Coris holding, cette société d’investissement et de conseil veut accompanger le développement des petites et moyennes entreprises (PME) du Burkina Faso et de la sous-région. « Coris Bank est la banque des PME. Nous avons démontré notre capacité à les financer. Aussi, la création de Coris Capital vise à aider les entreprises à organiser leur gestion et à les accompagner dans leur développement », explique le président directeur général du groupe, Idrissa Nassa.

Bientôt des filiales bancaires au Mali et au Togo

Créée en 2008, Coris Bank International est une des banques burkinabè les plus dynamiques. Le total de bilan est en constante progression passant de 237 milliards de FCFA en 2010, à 305 milliards en 2012 et à 408 milliards en 2013. A la même période, les financements à l’économie sont passés  de 130 milliards de FCFA à 162 milliards puis à 220 milliards. Fort de ces chiffres, le groupe vise désormais le marché régional et a déjà ouvert une filiale en Côte d’Ivoire, après avoir connu un échec au Niger où il a du revendre ses parts dans BIA-Niger.
« Nous poursuivrons notre développement et allons ouvrir cette année des filiales au Mali et au Togo. Nous restons dans cette dynamique d’accompagnement financier des PME et nous continuons de développer de nouvelles initiatives pour pouvoir prendre en charge leurs besoins », a affirmé Idrissa Nassa à Jeune Afrique.
N.C.

Coris Capital entend prendre des participations au capital de PME en vue. La structure pourra également les accompagner dans le domaine des levées de fonds, des fusions-acquisitions, des cessions d’entreprises à travers des mandats. Enfin, la société va conduire des opérations de restructuration, de redressement ou de relance … « En attendant le lancement officiel (prévu d’ici la fin février), je peux dire que nous avons déjà un important pipeline de dossiers en cours », confie le directeur général de Coris Capital, Abdoulaye Compaoré, qui a rejoint Coris après avoir travaillé au sein d’un autre groupe burkinabè, Planor.

Les PME régionales dans le viseur

Les dirigeants affichent une ambition régionale. « Coris Capital veut apporter son concours aux PME de l’ensemble de la Cedeao, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest », annonce le directeur général de la société dont l’arrivée suscite déjà un grain d’espoir pour les entrepreneurs burkinabè confrontés aux difficultés d’accès aux concours bancaires classiques. « Nous avons constaté que beaucoup de PME intervenant sur des segments à fort potentiels n’ont pas accès aux concours bancaires parce qu’elles ont des difficultés d’ordre managériales qui transparaissent au niveau de la qualité de l’information financière et comptable », regrette Abdoulaye Compaoré. Coris Capital va ainsi permettre à ces entités de contourner ces obstacles en présentant une garantie solide.

 

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte