Économie

Santé : Helium Health, la start-up ouest-africaine qui veut conquérir l’Arabie saoudite

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 décembre 2021 à 10:59

La pandémie de Covid-19 a stimulé les investissements dans le domaine de la healthtech. © Helium Health

Né au Nigeria et présent au Sénégal et au Ghana, le spécialiste de l’e-santé Helium part à l’assaut de Riyad en surfant sur la volonté des autorités saoudiennes de moderniser les hôpitaux.

Après l’Afrique de l’Ouest, cap sur le Moyen-Orient. Créée au Nigeria en 2016 et présente notamment au Sénégal, au Ghana et au Liberia, la start-up spécialiste de l’e-santé Helium Health veut s’implanter en Arabie saoudite. Elle a lancé les procédures afin de pouvoir s’établir dans ce pays d’ici à la fin de l’année 2022, a déclaré son directeur général, Adegoke Olubusi, à The Africa Report/Jeune Afrique.

En Arabie saoudite, de nombreux établissements de santé ne sont pas informatisés. Ils utilisent encore le papier dans leur gestion quotidienne, ce qui augmente le temps de recherche et réduit celui consacré aux soins des patients, explique Adegoke Olubusi dont la société propose des solutions de gestion des dossiers médicaux et des hôpitaux utilisant le cloud.

Environnement favorable

Dans le même temps, les autorités mettent l’accent sur la digitalisation de l’économie, en particulier dans le secteur de l’assurance, un environnement qui joue en faveur de l’implantation d’Helium, souligne le patron de la start-up, cofondée avec Tito Ovia et Dimeji Sofowora.

La pandémie de Covid-19 a stimulé les investissements dans le domaine de la healthtech : ces flux financiers ont atteint 103 millions de dollars en 2020, soit près de quatre fois le niveau de 2019, selon Control Risks et Oxford Economics Africa.

Il existe une très forte synergie entre les offres des deux entreprises

En mai 2020 déjà, la start-up, présente en Afrique de l’Ouest mais aussi au Kenya et en Ouganda, avait réalisé une levée de fonds en série A de 10 millions de dollars copilotée par Global Ventures et Africa Healthcare Masterfund.

Acquisition

Dans ce contexte et dans l’optique de son arrivée en Arabie saoudite, Helium vient d’acquérir Meddy, une plateforme de prise de rendez-vous médicaux opérant au Qatar et aux Émirats arabes unis (EAU), première expansion d’une healthtech africaine dans la zone, selon plusieurs experts du secteur.

Meddy collabore avec environ 150 prestataires de soins de santé privés au Qatar et dans les EAU. Un grand nombre d’entre eux opèrent également en Arabie saoudite, « ce qui facilitera l’entrée sur le marché d’Helium », déclare Haris Aghadi, le patron de Meddy. L’achat de Meddy par Helium permettra aux deux entreprises d’accroître la valeur de leurs bases de clients, reprend-t-il, estimant qu’il existe « une très forte synergie entre les offres des deux entreprises ».

Adegoke Olubusi est co-fondateur de Helium Health.

Adegoke Olubusi est co-fondateur de Helium Health. © Linkedin/DR

L’offre de Meddy, désormais rebaptisé HeliumDoc, est axée sur l’interaction entre le prestataire de santé et le patient alors que les solutions d’Helium se concentrent sur le système de gestion du prestataire, hôpital ou centre de soins. Les prestataires de soins de santé de la région du Golfe devaient auparavant jongler entre « cinq et dix outils différents ». « Maintenant, ils n’en auront qu’un seul », résume le patron d’Helium.

La start-up prévoit que les infrastructures numériques concentreront 30 % des investissements dans les soins de santé dans la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG) composé des Émirats arabes unis, de l’Arabie saoudite, du Qatar, d’Oman, du Koweït et de Bahreïn entre 2023 et 2030.