Politique

Guinée : Mamadi Doumbouya programme-t-il le transfert d’Alpha Condé ?

Les travaux de rénovation de la villa personnelle de l’ex-président, qui se trouve toujours au palais Mohammed V, devraient être prochainement finalisés.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 avril 2022 à 12:05

Alpha Condé, en février 2020. © MINASSE WONDIMU HAILU/AFP

Deux mois après avoir été renversé par un régime militaire, Alpha Condé vit depuis le 5 septembre sous l’œil aguerri des forces spéciales guinéennes. L’ancien homme fort de Conakry est toujours en résidence surveillée dans une suite du palais Mohammed V de Kaloum, à Conakry. Il n’a accès ni aux médias, ni à ses téléphones. Il se tient informé par l’intermédiaire de son majordome togolais et de son médecin, le docteur Kaba.

Pendant ce temps, les travaux de rénovation de sa résidence privée, située dans le quartier huppé de Kipé, dans la commune de Ratoma, sont en cours de finalisation. Selon nos informations, cette villa, inoccupée depuis plus de cinq ans, devrait être livrée d’ici à quarante jours.

Le souhait d’Alpha

En 2019, Alpha Condé avait lui-même mandaté la société guinéenne Eguitrac, dirigée par Maurice Houssou, qui honore donc actuellement ce contrat. L’ameublement et la décoration avaient, eux, été confiés à une entreprise turque. La facture a déjà été entièrement réglée par l’ancien président. Sur de récents clichés du chantier, que Jeune Afrique a pu se procurer, la peinture a d’ores et déjà été appliquée à l’extérieur du bâtiment. 

Les travaux en cours, dans la ville d’Alpha Condé, fin octobre 2021. © DR

Les travaux en cours, dans la ville d’Alpha Condé, fin octobre 2021. © DR

Mamadi Doumbouya a-t-il l’intention d’y transférer Alpha Condé ? Pour l’instant, rien n’est encore décidé. Alors qu’au lendemain du putsch, les chefs d’État de la Cedeao réfléchissaient à une issue pour le sortir du pays, ce dernier avait exprimé son désir de rester en Guinée et de s’installer dans cette villa.

C’est dans cette même résidence qu’il avait été victime d’une tentative de coup d’État en 2011, seulement quelques mois après son arrivée au pouvoir. Suite à ces évènements, qui avaient marqué un tournant dans la présidence Condé, il avait été contraint de déménager à Sékhoutoureya. Le palais avait en effet été jugé plus sécurisé. 

Conformément à son statut d’ancien président de la République, Alpha Condé devrait jouir, depuis sa nouvelle résidence, de certains privilèges. Refusant toujours de signer sa lettre de démission et renonçant à se soumettre à un devoir de silence, il ne devrait toutefois pas être en mesure de quitter le pays sans la permission du colonel Doumbouya.