Politique

RDC : Félix Tshisekedi, ou la difficile équation du président-candidat

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Kinshasa
Mis à jour le 23 novembre 2021 à 18:36

Félix Tshisekedi, lors de son investiture à Kinshasa, le 24 janvier 2019. © Tony Karumba/AFP

Déjà candidat à sa propre succession, le chef de l’État achève sa troisième année de mandat en position délicate. L’opposition songe à faire bloc contre lui, certains de ses alliés sont tentés de le lâcher… Est-il pour autant isolé ?

Les automobilistes kinois le savent bien : gagner le centre-ville depuis l’aéroport de N’Djili peut rapidement tourner au calvaire. Mais les bouchons de ce 4 novembre sont un peu particuliers. Depuis les premières heures du jour, militants et responsables politiques se sont massés dans des bus spécialement affrétés pour aller accueillir le chef de l’État. Convoqués par voie officielle la veille, les parlementaires de la majorité, écharpes en bandoulière, sont eux aussi présents.

C’est sous un concert de klaxons que le cortège se fraye un chemin

L’avion présidentiel vient d’atterrir. Félix Tshisekedi s’en extrait, tout sourire, accompagné de son épouse, Denise Nyakeru, avant de remonter fièrement le boulevard Lumumba, qui longe l’aéroport. Le gouverneur a beau avoir déclaré cette zone « neutre », en septembre, pour éviter les manifestations, c’est sous un concert de klaxons que le cortège se fraye un chemin.

Ce retour triomphal marque la fin d’une tournée diplomatique qui s’est déroulée en trois temps. En Israël, Félix Tshisekedi est allé consacrer la reprise des relations diplomatiques bilatérales. Puis à Rome, au G20, il a représenté l’Union africaine lors d’un sommet international. Enfin à Glasgow, à la COP26, il a présenté la RD Congo comme un « pays solution » face au dérèglement climatique.

Minutieusement orchestrée par les lieutenants du président, cette séquence a été très commentée, aussi bien par l’opposition, prompte à dresser un parallèle avec l’ère Mobutu, que par certains soutiens du chef de l’État.

Objectifs moins avouables