Actualités

Burkina Faso : entre Roch Marc Christian Kaboré et Eddie Komboïgo, le bras de fer est engagé

Réservé aux abonnés
Par - à Ouagadougou
Mis à jour le 15 novembre 2021 à 16:18

Roch Marc Christian Kaboré et Eddie Komboigo. © roch-christian kaboré et eddie komboigo © Montage JA; V.Fournier/JA; Sophie Garcia pour JA

Le chef de l’opposition burkinabè vient de lancer un ultimatum au président. Eddie Komboïgo laisse un mois à Roch Marc Christian Kaboré pour mettre fin aux actions sanglantes des groupes terroristes. Ou il appellera ses partisans à descendre dans la rue.

Au lendemain de l’attaque meurtrière d’Inata qui a fait au moins vingt morts dans les rangs de l’armée burkinabè dimanche 14 novembre, Roch Marc Christian Kaboré se sent-il sous pression ? Ce nouveau drame tombe en tout cas on ne peut plus mal. En plus d’aiguiser tristesse et colère au sein d’une population régulièrement en deuil, il donne du grain à moudre au patron de l’opposition. Cinq jours plus tôt, mardi 9 novembre, Eddie Komboïgo avait fait de l’insécurité une arme politique. Le chef du parti de l’ancien président Blaise Compaoré, le Congrès pour la démocratie et la paix (CDP) avait musclé le ton face à l’exécutif, dénonçant son apathie devant les attaques terroristes qui frappent des pans entiers du pays.