Politique

Maroc : qui est Nabila Rmili, maire de Casablanca et démissionnaire du gouvernement ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 novembre 2021 à 09:30

Nabila Rmili a été élue en septembre à la tête du Conseil de la ville de Casablanca. © DR

Cette native de la Ville blanche a créé la polémique en cumulant son poste de maire de Casablanca avec celui de ministre de la Santé. Sous la pression, elle a dû renoncer à ses fonctions gouvernementales.

« Mme Rmili, une compétence dont nous sommes fiers et que nous estimons, a fait la preuve de son sens des responsabilité en considérant que les dossiers aujourd’hui sur la table du Conseil de la ville de Casablanca sont importants et prioritaires et exigent d’elle de s’y consacrer pleinement ». Par ces mots, le chef du gouvernement Aziz Akhannouch officialisait, le 14 octobre, le retrait de Nabila Rmili de son poste de ministre de la Santé, afin qu’elle puisse s’atteler entièrement à sa fonction de maire.

Née dans la Ville blanche en 1974, Nabila Rmili est médecin généraliste de formation. Sa carrière débute au sein des urgences du Centre hospitalier provincial de Ouazzane. Puis elle se lance dans des fonctions plus administratives, comme lors de son passage au ministère de la Santé en tant que déléguée à la préfecture d’arrondissement Casablanca-Anfa. Elle devient ensuite directrice régionale de la santé de Casablanca-Settat en 2017.

Une nomination surprise