Politique

Cameroun : à qui Paul Biya va-t-il donner les rênes du RDPC dans l’Ouest ?

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 10 novembre 2021 à 16:24

Le président camerounais Paul Biya le 10 octobre 2019, à Lyon (France). © LUDOVIC MARIN/AFP

Depuis le décès, fin septembre, du sultan Ibrahim Mbombo Njoya, chacun mobilise son réseau pour prendre sa suite. Mais, in fine, c’est le chef de l’État qui tranchera.

Samedi 6 novembre, anniversaire de l’accession de Paul Biya au pouvoir. À travers le pays, les organes de base du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) vibrent au rythme des célébrations usuelles en pareille circonstance. Dans la région de l’Ouest cependant, la fête a un goût particulier : pour plusieurs barons du parti, l’évènement est avant tout l’occasion de s’afficher comme incontournables.

Il faut dire que l’enjeu vaut bien quelques efforts. Depuis que le sultan Ibrahim Mbombo Njoya est décédé le 27 septembre dernier, le poste de chef de la délégation permanente du comité central du RDPC pour la région de l’Ouest est à prendre, et c’est peu dire qu’il est convoité. Le choix final relève du « président national », autrement dit de Paul Biya, et une véritable guerre des réseaux s’est ouverte ces dernières semaines. Nombreux sont en effet ceux qui rêvent d’enfiler le costume, qu’ils pensent taillé à leurs mesures, et qui se sont donc démenés, le 6 novembre, pour faire la preuve de leur influence et de leur fidélité au parti.

Bal de prétendants