Politique

Mali : qui est Zeïni Moulaye Haïdara, la cheville ouvrière des assises nationales ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 novembre 2021 à 17:19

Zeïni Moulaye Haïdara. © DR

C’est l’homme choisi par Assimi Goïta pour conduire une mission délicate. En décembre, l’ancien ministre qui a survécu à tous les régimes, va devoir piloter les assises nationales de la refondation, déjà décriées par une partie de la classe politique.

Qui pour diriger les assises nationales de la refondation qui font tant couler d’encre en ces temps de transition au Mali ? Plusieurs noms ont été évoqués avec insistance, y compris celui du cardinal Jean Zerbo. Mais c’est sur Zeïni Moulaye Haïdara, 67 ans, ancien chef de la diplomatie malienne que le président, Assimi Goïta, a jeté son dévolu.

« Cérébral » pour les uns, « méticuleux » pour d’autres, cet ancien conseiller des présidents Moussa Traoré et d’Ibrahim Boubacar Keïta a aussi eu un parcours de consultant indépendant spécialisé sur les questions de gouvernance de la sécurité. Plusieurs fois ministre, cet homme proche d’Assimi Goïta qui a survécu à tous les régimes depuis Moussa Traoré va devoir user de son sens politique pour mener à bien cette mission délicate. Les assises nationales de la refondation sont déjà décriées par une partie de la classe politique qui y voient une opération coûteuse dont le but n’est que de prolonger la transition.