Politique

Cyberattaques : escroqueries, chantages sexuels, chevaux de Troie… L’Afrique plus que jamais ciblée

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 novembre 2021 à 17:13

Photomontage JA © Photomontage JA

Le nombre de cyberattaques explose sur le continent. Les experts alertent sur l’urgente nécessité à prendre des mesures draconiennes. Quels sont les pays les plus touchés ? Quelle est l’ampleur, et le coût, de cette menace ? Réponses en infographies.

L’Afrique est-elle plus vulnérable que les autres continents aux dégâts de la cybercriminalité ? Pour Interpol, c’est une certitude. Les chiffres des enquêteurs de l’organisation policière internationale, qui a publié un rapport documenté sur le sujet le 21 octobre, sont sans appel : au cours de l’année 2020, les cyberattaques répertoriées ont, dans certaines régions, plus que doublé. En Afrique de l’Est, la hausse atteint pas moins de 55 % et, sur l’ensemble du continent, elles auraient coûté la modique somme de 4,1 milliards de dollars. Rien qu’en Côte d’Ivoire, la cybercriminalité à coûté 20 milliards de francs CFA (environ 35 millions de dollars).

Avec sa population jeune et ultra connectée, le recours massif aux services bancaires via les téléphones mobiles et, surtout, les lourdes carences en cybersécurité qu’elle traîne, l’Afrique est malheureusement une cible privilégiée ; ces attaques sont de plus en plus sophistiquées et menées par des cybercriminels de plus en plus professionnels et organisés. C’est aussi un important foyer de cyberarnaqueurs.

Risque de « chaos numérique »

Un constat déjà dressé en juin dernier, lors du premier Cyber Africa Forum qui s’est tenu à Abidjan. Les experts africains et internationaux de la cybersécurité réunis pour l’évènement n’avaient pas hésité à mettre en garde les gouvernements et les institutions internationales : si rien n’est fait, l’Afrique risque de plonger dans ce qu’ils ont qualifié de « chaos numérique ». L’enjeu est d’autant plus grand que les chiffres – y compris ceux du rapport d’Interpol – seraient largement sous estimés.

Quels sont les pays les plus touchés ? Ceux qui concentrent le plus d’organisations criminelles organisées ? Quelles sont les techniques de ces dernières ? Qui ciblent-elles ? Toutes les réponses en cartes et infographies :