Politique

Conférence de Paris sur la Libye : le casse-tête du plan de table

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 novembre 2021 à 17:26

Les présidents Emmanuel Macron et Mohamed el-Menfi, le 23 mars 2021, à l’Élysée. © JULIEN MATTIA:Anadolu Agency via AFPia AFP)

Le président Emmanuel Macron s’apprête à accueillir la troisième conférence internationale sur la Libye. Objectif : appuyer le processus électoral en cours. Mais des incertitudes continuent de peser sur la composition des participants.

À quelques jours de la tenue de sa grand-messe sur la Libye, Paris doit encore jongler entre les agendas des différents acteurs clés et ménager les susceptibilités. Après les conférences de Berlin I en 2020 et II en juin, c’est au tour d’Emmanuel Macron de recevoir en grande pompe des chef d’État et de gouvernement étrangers dans le cadre d’une troisième conférence internationale sur la Libye, le 12 novembre, à Paris.

La réunion sera co-présidée par Berlin, Rome et les Nations unies. Organisée à la Maison de la Chimie, elle sera axée sur l’adoption de résolutions pour acter le processus électoral.

Mais cette rencontre risque d’être bien plus confuse que les précédentes, présage Tarek Megrisi, chercheur sur la Libye au Conseil européen pour les relations internationales.