Politique

Guinée : pourquoi Mamadi Doumbouya ne veut pas d’Ibn Chambas comme médiateur

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 10 novembre 2021 à 10:25

Mamadi Doumbouya à l’issue d’une réunion avec la Cedeao, en septembre 2021 © JOHN WESSELS/AFP

Mamadi Doumbouya juge « inopportun » le choix d’un envoyé spécial en Guinée. Jeune Afrique a pu consulter la lettre qu’il a adressé en ce sens à Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cedeao.

« La nomination d’un envoyé spécial ne nous paraît ni opportune ni urgente dans la mesure où aucune crise interne de nature à compromettre le cours normal de la transition n’est observée. » La déclaration est signée du chef de la junte au pouvoir en Guinée, le colonel Mamadi Doumbouya, dans une lettre non datée destinée au président en exercice de la Cedeao, le Ghanéen Nana Akufo-Addo, et consultée par Jeune Afrique.

La missive a semble-t-il été écrite juste après le troisième sommet extraordinaire de la Cedeao sur la Guinée et le Mali qui s’est tenue le dimanche 7 novembre à Accra. Au cours de cette réunion, l’organisation sous-régionale avait désigné un médiateur pour la Guinée. « La Conférence décide de nommer le Dr Mohamed Ibn Chambas, envoyé spécial en Guinée, dans le but de renforcer le dialogue avec les autorités de la transition et de favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais », lit-on dans le communiqué qui a sanctionné la fin du sommet.