Politique

Sénégal : qui d’Abdoulaye Diouf Sarr ou de Barthélémy Dias prendra Dakar ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 8 novembre 2021 à 17:25

Abdoulaye Diouf Sarr et Barthélémy Dias convoitent tous deux le poste de maire de Dakar. © Montage JA : Diouf Sarr/Facebook ; Sylvain Cherkaoui pour JA

Le premier est ministre de Macky Sall, qui l’a adoubé dans la course pour prendre la capitale. Le second est soutenu par Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar. Tous deux savent qu’ils jouent leur avenir politique dans cette campagne.

Si tout les oppose, les deux concurrents ont néanmoins une chose en commun : pour en arriver là, il leur a fallu se battre. Abdoulaye Diouf Sarr et Barthélémy Dias ont tous deux été officiellement investis début novembre par leurs coalitions respectives pour mener la bataille de Dakar lors du prochain scrutin municipal du 23 janvier, au terme d’une longue, très longue négociation. Et leur tout premier combat s’est déroulé au sein  même de leur propre camp politique.

La lutte pour devenir celui qui dirigera Dakar est à la fois hautement symbolique et politiquement très importante, y compris au plan national. En plus d’être la capitale, et de disposer d’attributions particulières, la métropole est aussi un vivier de voix important. Et si la ville est dirigée par l’opposition depuis des années, la région Dakar a, elle, basculé du côté du pouvoir lors de la dernière présidentielle.

Autant de raisons qui en font un bastion à défendre, ou une terre à conquérir… Outre Abdoulaye Diouf Sarr et Barthélémy Dias, quatre autres candidats se sont officiellement déclarés : la maire sortante, la socialiste Soham el-Wardini, a été investie par l’Union citoyenne/Bunt bi ; l’ancien maire Pape Diop (2002-2009) retente sa chance avec son parti, Bokk giss giss ; le neveu d’Abdoulaye Wade, Doudou Wade, porte les couleurs de sa coalition, Wallu Sénégal ; le ministre d’État Mbaye Niang, enfin, a déposé une liste concurrente à celle de la majorité présidentielle. Quant au magnat des médias Bougane Guèye Dany, qui avait déposé sa propre liste, il est déjà hors jeu, sa candidature ayant été rejetée par la préfecture qui a jugé son dossier « incomplet ».