Politique

Guinée : Mamadi Doumbouya a (enfin) un gouvernement

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 5 novembre 2021 à 20:11

Le colonel Mamady Doumbouya. © Lieutenant Colonel Mamady Doumbouya (C), head of the Armyís special forces and coup leader, waves to the crowd as he arrives at the Palace of the People in Conakry on September 6, 2021, ahead of a meeting with the Ministers of the Ex-President of Guinea, Alpha Conde. – Lieutenant Colonel Mamady Doumbouya, the leader of the latest coup in Guinea, is a highly educated, combat-hardened soldier who once served in France’s Foreign Legion. Doumbouya’s special forces on September 5, 2021 seized Alpha Conde, the West African state’s 83-year-old president, a former champion of democracy accused of taking the path of authoritarianism © CELLOU BINANI/AFP

Deux mois après avoir mené le putsch contre Alpha Condé, le militaire a entériné la nomination des derniers membres du gouvernement, jeudi 4 novembre. Autour de lui, des militaires-clés, beaucoup de technocrates et quelques opposants à l’ancien président.

La longue attente avait commencé à en agacer certains, suscité inquiétude et interrogations chez d’autres. Finalement, l’épilogue du laborieux choix des membres du gouvernement est advenu jeudi 4 novembre. Deux mois après le putsch qui a renversé Alpha Condé, un mois après sa prestation de serment, le colonel Mamadi Doumbouya, président du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) et de la transition, a nommé les six ministres qui complètent le gouvernement de Mohamed Béavogui.

L’équipe gouvernementale totalise vingt-cinq ministres et deux secrétaires généraux, avec rang de ministre : Abdourahmane Sikhé Camara devient secrétaire général du gouvernement et Elhadj Karamo Diawara est chargé des Affaires religieuses. Ce dernier fait partie de la dernière salve de nomination, tout comme Ousmane Gaoual Diallo, membre du principal parti de l’opposition guinéenne, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dirigé par Cellou Dalein Diallo. Ousmane Gaoual prend les rênes du stratégique ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’Aménagement du territoire.

Opposants à Alpha Condé