Politique

Tunisie : l’affaire du tunnel sous la résidence de l’ambassadeur de France fera-t-elle pschiitt ?

Réservé aux abonnés
Par - à Tunis
Mis à jour le 5 novembre 2021 à 14:15

La cour du palais Dar El Kamila, résidence de l’ambassadeur de France en Tunisie, à La Marsa. © Raphaël GAILLARD/Gamma-Rapho via Getty Images

Le 3 novembre, le ministère de l’Intérieur annonce qu’un « extrémiste » aurait participé au creusement d’un tunnel menant à la résidence de l’ambassadeur de France. Mais peu d’éléments matériels corroborent la thèse.

« Que se passe-t-il à La Marsa ? » Cette question, reprise par les réseaux sociaux en début de soirée du 3 novembre, agite l’opinion. La paisible bourgade en bord de mer est l’un des lieux les plus sécurisés du pays et abrite des personnalités de premier plan : dans ce périmètre, intellectuels, grandes fortunes et artistes côtoient enfants du cru et diplomates.

Alors, quand l’artère principale, qui conduit à la résidence de l’ambassadeur de France et au bord de mer, se met à grouiller de forces sécuritaires, les riverains s’étonnent, mais ajoutent volontiers foi à la rumeur selon laquelle la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, est conviée à dîner par l’ambassadeur de France, André Parant.

Mais l’arrivée inopinée du président de la République, Kaïs Saïed, accompagné du ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, démontre qu’il n’en est rien : il se passe quelque chose à La Marsa et le déploiement de forces laisse supposer un événement grave.