Politique

France : Avisa Partners, candidat au rachat de 35°Nord 

La société de conseil, qui négocie le rachat de l’agence de communication spécialisée sur l’Afrique, est scrutée de près par les services de renseignement français. Explications.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 4 novembre 2021 à 21:08

Arnaud Dassier, Matthieu Creux et Maurice Gourdault-Montagne, associés chez Avisa Partners. © Montage JA : DR ; Raimond Spekking/Creative Commons

Selon plusieurs sources, l’agence de communication française 35°Nord est convoitée par la société spécialisée dans l’intelligence stratégique, Avisa Partners. Fondée en 2012 par Romain Grandjean et Philippe Perdrix, deux anciens salariés du groupe Jeune Afrique, 35°Nord s’est spécialisé dans le conseil aux entreprises évoluant sur le continent. Contactés, les deux hommes se refusent à tout commentaire.

Rapidement après sa création, 35°Nord va régulièrement travailler pour Matthieu Creux et son associé Arnaud Dassier, fils du journaliste Jean-Claude Dassier, qui dirigent alors le Cabinet Demeter Partners (CDP). Des collaborations qui ont toujours cours aujourd’hui, par exemple dans le cadre du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

Matthieu Creux et Arnaud Dassier vont partager avec Romain Grandjean et Philippe Perdrix les bonnes pratiques de la cyber-influence et de l’e-réputation. Adoptant des recettes éprouvées par Demeter, 35°Nord a par exemple acquis auprès de l’entrepreneur marocain Abdelmalek Alaoui le site Afriquinfos, qui reprend essentiellement des communiqués et des dépêches de presse, mais permet aussi de publier des articles et tribunes liés à ses clients.

Clients africains

Si au départ, les fondateurs de 35°Nord ont misé sur des personnalités africaines comme l’ancien ministre ivoirien Jean-Louis Billon, actionnaire du groupe agro-industriel Sifca et l’ex-Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo, ils accompagnent aujourd’hui majoritairement des groupes étrangers. Proche d’Etienne Giros, président du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN), l’agence conseille notamment les groupes CFAO, Eranove, Arise, le cabinet Gide ou encore la filiale ivoirienne d’Orange.

Dans le secteur bancaire, elle travaille aussi pour Oragroup et Rawbank. 35°Nord a en revanche perdu récemment son contrat avec le groupe de banque-assurance NSIA, fondé par l’Ivoirien Jean Kacou Diagou. Romain Grandjean et Philippe Perdrix ont fait quelques rares incursions dans la sphère politique. En 2018, ils ont conseillé l’opposant Soumaïla Cissé lors de l’élection présidentielle malienne et le président Hery Rajaonarimampianina, candidat à un second mandat. Ces deux personnalités furent battues.

35°Nord, basé à Paris, a réalisé l’an passé 3,3 millions d’euros de chiffre d’affaires. Une part importante est apportée par le groupe télécom Huawei. Ce contrat décroché en 2019, grâce à l’intermédiation du consultant béninois Edgard Kpatindé, a été précédé d’un audit approfondi de l’agence, son client lié aux autorités chinoises allant jusqu’à demander à l’un de ses collaborateurs d’observer le fonctionnement interne de la société.

Développement africain

En prenant le contrôle de 35°Nord, Avisa Partners entend poursuivre son développement africain qui, outre Maurice, compte aussi des clients en Afrique centrale. L’entreprise de Matthieu Creux est née d’un rapprochement début 2018 entre Demeter, axé sur la cyber-influence, Lexfo, l’agence de cybersécurité fondée par Samuel Dralet, ancien directeur de la sécurité des systèmes d’information d’Atlab (filiale d’Atheos racheté par Orange), et le cabinet belge Avisa de Jacques Lafitte, ex-directeur des affaires publiques EMEA de Microsoft.

Pour faire fructifier ses activités, Avisa s’est aussi entouré d’une quarantaine d’associés experts

A ce trio, viennent s’ajouter Antoine Violet-Surcouf, ancien directeur de la stratégie digitale de l’ADIT, leader français de l’intelligence économique et Jérôme Yomtov, ancien secrétaire général de Numericable-SFR. Soutenu par des fonds d’investissement depuis 2019, Avisa Partners a finalement racheté la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (CEIS), société de conseil en stratégie et en management, début 2020. Avec ce rachat, la société, spécialisée dans les risques cyber, ainsi que les relations publiques et internationales, la diplomatie, les enquêtes et les études économiques, affichait alors un chiffre d’affaires d’environ 40 millions d’euros.

Pour faire fructifier ses activités, Avisa s’est aussi entouré d’une quarantaine d’associés experts tels : François-Charles Timmerman, officier Saint-Cyrien et ex-directeur international de CEIS, Lynton Crosby, ancien directeur de campagne de Boris Johnson et David Cameron, Michel Benedittini, ex-directeur général adjoint de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), Éric Besson, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et Gérard Askinazi, ancien président d’Havas Euro-RSCG Worldwide Events.

Sous l’œil de la DGSE

Désormais très en vue, Avisa Partners n’hésite pas, pour asseoir son influence, à jouer d’une proximité supposée avec l’Élysée – et le conseiller Afrique Franck Paris – depuis qu’il a embauché en 2020 comme associé Sylvain Fort, l’ancien conseiller et rédacteur de discours d’Emmanuel Macron. Il fait d’ailleurs l’objet d’un suivi particulier au sein de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, les renseignements français), notamment de la part de son patron, Bernard Emié.

À Lire France-Afrique : les habits neufs de la DGSE

Ce dernier a en effet peu apprécié de voir un groupe se présentant proche d’Emmanuel Macron soutenir en Afrique plusieurs candidats « non validés » par la diplomatie française, dont le défunt Soumaïla Cissé au Mali (face à Ibrahim Boubacar Keïta). Avisa Partners est depuis astreinte à des rendez-vous réguliers avec la DGSE, qui souhaite s’assurer que ses activités ne vont pas à l’encontre de celles, officielles ou officieuses, de Paris.

Des associés très politiques

Toujours selon nos informations, un autre associé d’Avisa Partners retient aussi régulièrement l’attention des services de renseignement français : Maurice Gourdault Montagne. Ce diplomate de carrière, ex-secrétaire général du Quai d’Orsay sous Alain Juppé et pilier des anciens réseaux chiraquiens, entretient en effet des liens avec de grands industriels russes, dont il se fait à l’occasion l’ambassadeur à Paris.

Enfin, Arnaud Dassier et Matthieu Creux, respectivement ancien responsable web de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et ex-conseiller de Valérie Pécresse, toujours très actifs dans les réseaux de droite, sont eux aussi regardés de près par la République en marche, alors qu’approche l’élection présidentielle française de 2022 et que le microcosme de l’intelligence économique n’est pas épargné par les luttes de clans.

À Lire France-Afrique : Jean-Yves Le Drian a-t-il fait jouer ses réseaux au profit de son fils ? (1/2)

La division Afrique d’Avisa Partners, en lien avec 35°Nord pour la partie communication, est actuellement occupée à achever l’organisation, début décembre, du Forum de Dakar sur la sécurité en Afrique, en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères sénégalais. En charge de l’événement depuis 2021 (l’édition n’avait alors pu avoir lieu en raison du Covid-19), l’agence travaillait ces dernières semaines pour s’assurer de la présence des grandes entreprises françaises de l’industrie de défense.