Économie

Mali, Guinée – États-Unis : que change la suspension de l’accès à l’Agoa ?

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 10 novembre 2021 à 15:07

Des manifestants célèbrent le coup d’Etat mené par la junte militaire au Mali, lors d’un rassemblement à Bamako le 21 août 2020. © AP/SIPA

La suspension de Bamako et Conakry de l’Agoa – le cadre législatif régissant les échanges entre les États-Unis et le continent – n’aura pas les répercussions économiques que d’aucun prédisent. Explications.

L’annonce américaine devrait avoir des conséquences non négligeables pour l’Éthiopie, ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas pour les économies guinéenne et malienne. Dans une lettre adressée au Congrès, Joe Biden, le président des États-Unis, a annoncé sa volonté de suspendre les avantages commerciaux octroyés à Addis-Abeba, Bamako et Conakry dans le cadre de l’African Growth and Opportunity Act (Agoa).

Selon le président Biden, ces pays ne respectent plus les conditions d’admissibilité de l’Agoa en raison de violations des droits des travailleurs et des droits de l’homme, l’administration américaine condamnant le conflit dans la région du Tigré dans le nord de l’Éthiopie et les coups d’État survenus en Guinée, en septembre, et au Mali, en août 2020.

Un million d’emplois menacés en Éthiopie