Économie

Mali, Guinée – États-Unis : que change la suspension de l’accès à l’Agoa ?

La suspension de Bamako et Conakry de l’Agoa – le cadre législatif régissant les échanges entre les États-Unis et le continent – n’aura pas les répercussions économiques que d’aucun prédisent. Explications.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 10 novembre 2021 à 15:07

Des manifestants célèbrent le coup d’Etat mené par la junte militaire au Mali, lors d’un rassemblement à Bamako le 21 août 2020. © AP/SIPA

L’annonce américaine devrait avoir des conséquences non négligeables pour l’Éthiopie, ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas pour les économies guinéenne et malienne. Dans une lettre adressée au Congrès, Joe Biden, le président des États-Unis, a annoncé sa volonté de suspendre les avantages commerciaux octroyés à Addis-Abeba, Bamako et Conakry dans le cadre de l’African Growth and Opportunity Act (Agoa).

À Lire Finance : « Wally » Adeyemo, le golden boy nigérian de l’équipe de Joe Biden

Selon le président Biden, ces pays ne respectent plus les conditions d’admissibilité de l’Agoa en raison de violations des droits des travailleurs et des droits de l’homme, l’administration américaine condamnant le conflit dans la région du Tigré dans le nord de l’Éthiopie et les coups d’État survenus en Guinée, en septembre, et au Mali, en août 2020.

Un million d’emplois menacés en Éthiopie

Alors que les gouvernements du Mali et de la Guinée n’ont pas réagi après la déclaration de Joe Biden, le 3 octobre, le porte-parole du gouvernement éthiopien, Legesse Tulu, a déclaré sur Twitter que cette suspension coûterait un million d’emplois à son pays.

Coût mensuel de la main d'œuvre de l'industrie du textile © Coût mensuel en dollars US de la main-d’œuvre de l’industrie du textile. Source : NYU 2019

Coût mensuel de la main d'œuvre de l'industrie du textile © Coût mensuel en dollars US de la main-d’œuvre de l’industrie du textile. Source : NYU 2019

En Éthiopie, un salarié dans une usine textile coûte 23 euros par mois, soit 3 fois moins qu’au Bangladesh, 8 fois moins qu’au Kenya et 12 fois moins qu’en Chine, selon le rapport du Centre Stern pour les affaires et les droits de l’homme de l’université de New York (NYU), ce qui explique que plusieurs marques (dont Guess, H&M et Calvin Klein) y aient implanté des usines.

À Lire Textile « made in Rwanda » : Kigali en mode résistance

Selon les données du département américain du commerce, dans le cadre de l’Agoa, l’Éthiopie emploie 100 000 personnes et a exporté pour environ 525 millions de dollars de marchandises vers les États-Unis en 2020.

La Guinée plus touchée que le Mali

Étant donné que la Guinée et le Mali exportent moins que l’Éthiopie aux États-Unis – respectivement pour 10 millions de dollars et 2,2 millions en 2020 – selon les données de l’administration américaine, cette suspension aura très peu d’incidences sur leurs économies.

En effet, ces deux pays ne produisent pas d’hydrocarbures et ne disposent pas d’industries lourdes.

Echanges dans le cadre de l’AGOA © Echanges dans le cadre de l’AGOA. Source : AGOA.

Echanges dans le cadre de l’AGOA © Echanges dans le cadre de l’AGOA. Source : AGOA.

La Guinée exporte outre-Atlantique essentiellement des minerais d’aluminium (25 %), des produits d’artisanat (16 %), des diamants (15 %), des poissons et fruits de mer (13 %) et divers équipements de radiodiffusion (5 %).

Exportation de produits de la Guinée vers les Etats-Unis. © Exportation de produits de la Guinée vers les États-Unis. Source : Observatory of Economic Complexity (OEC) 2021

Exportation de produits de la Guinée vers les Etats-Unis. © Exportation de produits de la Guinée vers les États-Unis. Source : Observatory of Economic Complexity (OEC) 2021

Les principaux échanges commerciaux depuis le Mali vers les États-Unis se composent quant à eux de machines d’excavation (36,5 %), pompes liquides et pompes à air (25 %), et joints d’étanchéité (6 %). Ces exports ont par ailleurs diminué de 76 % en vingt ans.

Evolution des exports du Mali aux USA © Evolution des exports du Mali aux USA. Source :  UN Comtrade United Nations International Trade Statistics Database.

Evolution des exports du Mali aux USA © Evolution des exports du Mali aux USA. Source : UN Comtrade United Nations International Trade Statistics Database.

Ainsi, la Guinée est le 175e fournisseur des États-Unis, et le Mali en est le 191e.

Sans surprise, le géant américain exporte bien plus vers ces deux pays qu’il n’importe depuis ces derniers. Les voitures et pièces d’automobile, téléphones portables, ordinateurs, pneus en caoutchouc, le polymère, les matières chimiques inorganiques mais aussi le riz font partie des produits envoyés de l’Amérique jusqu’en Afrique.

Afrique du Sud, Nigeria et Kenya, champions de l’Agoa

L’African Growth and Opportunity Act est une loi adoptée en mai 2000 pour faciliter aux pays africains éligibles l’accès au marché américain à travers l’exemption de droit de douanes pour plus de 1 800 produits. Le but est de soutenir l’économie subsaharienne en contrepartie d’une meilleure règlementation en matière de droits humains et de conditions de travail.

À Lire Cameroun : Yaoundé dénonce sa suspension de l’Agoa par Washington

Trente-neuf pays africains font actuellement partie de ce dispositif, considéré comme la pierre angulaire des relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique. La liste des pays bénéficiaires est révisée tous les ans.

En 2020, les trois principaux bénéficiaires du dispositif étaient : l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya avec respectivement 1 113, 315 et 282 millions de dollars d’exportations vers les États-Unis.

Principaux exportateurs de l'AGOA en 2020 © Principaux exportateurs de l’AGOA en 2020. Source : Agoa.info

Principaux exportateurs de l'AGOA en 2020 © Principaux exportateurs de l’AGOA en 2020. Source : Agoa.info

L’exclusion de l’Éthiopie, la Guinée et du Mali doit entrer en vigueur le 1er janvier 2022. D’ici là, la Maison-Blanche précise qu’elle continuera à évaluer les éventuels progrès attendus.