Politique

Gabon : comment Brice Laccruche Alihanga prépare la suite de son feuilleton judiciaire

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 novembre 2021 à 12:07

Brice Laccruche Alihanga a été reconnu coupable d’avoir prétendu être le fils biologique du Gabonais Louis André Laccruche Alihanga, ancien conseiller d’Omar Bongo Ondimba. © Twitter

Condamné le 29 octobre à cinq ans de prison, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba n’a pas l’intention de faire appel. Mais il compte bien contre-attaquer.

Selon nos sources, Brice Laccruche Alihanga (BLA) ne souhaite pas faire appel de la décision du tribunal correctionnel de Libreville, qui l’a condamné le 29 octobre à cinq ans de prison et à cinq millions de francs CFA d’amende pour « obtention frauduleuse d’un document administratif ». La défense de l’ex-directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba estime qu’une telle procédure serait inutile, les décisions de justice étant, selon elle, dictées par le pouvoir politique dans ce dossier.

BLA a été reconnu coupable d’avoir prétendu être le fils biologique du Gabonais Louis André Laccruche Alihanga, ancien conseiller d’Omar Bongo Ondimba, notamment en 2012 pour modifier son acte de naissance. Il est en réalité le fils naturel du Français Norbert Fargeon, le premier compagnon de sa mère. Le 26 octobre, BLA avait reconnu les faits devant le tribunal, affirmant toutefois considérer Louis André Laccruche Alihanga, qui l’a en effet élevé, comme son véritable père. Ce dernier, souffrant, n’avait pu se rendre à l’audience.

Interrogatoires multiples