Économie

COP26 : où vont les financements climatiques en Afrique ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 novembre 2021 à 15:49

Education Images/Universal Images Group via Getty Images © Education Images/Universal Images Group via Getty Images

Il y a dix ans, les pays développés s’étaient engagés à mobiliser 100 milliards de dollars pour aider les pays en développement à faire face au changement climatique. Mais les promesses n’ont pas été tenues. Combien le continent a-t-il reçu, dans quels secteurs ? Qui sont les principaux bailleurs ? JA fait le point en infographies.

« Mes compatriotes endurent le tribut d’une crise climatique à laquelle ils n’ont pas participé », a martelé le président malgache Andry Rajoelina lors du sommet pour l’accélération de l’adaptation en Afrique qui se tient à l’occasion de la COP26, en cours à Glasgow (en Écosse), alors que l’île subit actuellement la première famine au monde directement causée par la crise climatique, selon l’ONU.

Tour à tour, les dirigeants africains ont tiré la sonnette d’alarme et appelé les pays développés à respecter leurs engagements et à augmenter leurs objectifs. En effet, le continent – le plus vulnérable au changement climatique alors qu’il émet à peine 3 % du carbone produit dans le monde – n’a concentré que 26 % des financements climatiques, soit 18,5 milliards de dollars par an.

Le 3 novembre, les pays développés ont formulé de nombreuses promesses. Parmi elles, une initiative estimée à 8,5 milliards dollars, financée par le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Union européenne et les États-Unis pour aider l’Afrique du Sud à sortir du charbon et un fonds de 1,5 milliard de dollars pour protéger la forêt du bassin Congo.

Dette climatique