Économie

Bolloré et Necotrans en lice pour la gestion du terminal à conteneurs de Kribi

Mis à jour le 7 février 2014 à 13:34

Bolloré et Necotrans postulent à l’appel à manifestation d’intérêt lancé le 3 février pour la gestion du terminal à conteneurs du port en eaux profondes de Kribi, au Cameroun. En janvier, le gouvernement camerounais a déclaré infructueux un précédent appel d’offres remporté par Bolloré. 

Le dossier de la gestion du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi, au sud du Cameroun, est relancé. Le 3 février, Louis Paul Motaze, le président du comité de pilotage et de suivi de la réalisation du complexe industrialo-portuaire de Kribi, a lancé un appel public international à manifestation d’intérêt en vue de « l’exploitation et la maintenance » de cette infrastructure dont la construction devrait être achevé cette année. Les candidats ont jusqu’au 17 mars pour soumettre leurs offres.

Lire aussi : 

Necotrans, le jour d’après

Cameroun : Necotrans veut concurrencer Bolloré à Kribi

Port d’Abidjan : la surprenante victoire de Bolloré

Changement d’objet

Pour le moment, deux acteurs sont en lice : Necotrans et Bolloré Africa Logistics (BAL). Ce dernier avait remporté un premier appel d’offres datant de 2008, portant cette fois sur « le financement, la construction et l’exploitation du port en eau profonde de Kribi ». Le 07 janvier, il a été invité à retirer son offre après que le Premier ministre, Philemon Yang, a déclaré cet appel d’offres infructueux.

Selon une source proche du dossier, ce changement d’objet est l’unique raison ayant justifié la décision du gouvernement camerounais. China EximBank a en effet déjà déboursé plus de 207 milliards de F CFA (316 millions d’euros) pour le financement du projet, tandis que China Harbour Engineering Company (CHEC) se charge des travaux de construction du port.