Économie

COP26 : ce qu’Akinwumi Adesina a promis à Mohamed Bazoum

Le président du Niger a rencontré le patron de la BAD, lors d’un tête-à-tête en coulisses de la conférence sur le climat à Glasgow.

Réservé aux abonnés
Par - envoyée spéciale à Glasgow
Mis à jour le 3 novembre 2021 à 22:29

Mohamed Bazoum et Akinwumi Adesina, le 2 novembre 2021, à Glasgow. © présidence du Niger

Après son appel à la communauté internationale, en ouverture du sommet des chefs d’État lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), le chef de l’État nigérien s’est entretenu en bilatéral avec plusieurs de ses homologues présents à Glasgow.

Mohamed Bazoum a notamment eu une séance de travail avec le président de la Banque africaine de développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina, au cours de l’après-midi du 2 novembre. Ce dernier, qui l’a félicité pour « la première alternance démocratique au Niger », a manifesté son soutien et l’appui de la BAD à ses divers projets.

À Lire Niger – Mohamed Bazoum : « Les dirigeants maliens ont tout intérêt à nous écouter »

Adesina a ainsi rappelé l’engagement de la banque vis-à-vis de Niamey au travers de deux projets actuellement dans son portefeuille : le Projet multinational de la route transsaharienne (RTS) Algérie-Niger-Tchad, ainsi que le projet d’énergie solaire dans les pays du G5 Sahel (desert to power) lancé en 2019 par la Cedeao.

Fonds spécial

Selon nos informations, Mohamed Bazoum, élu en février 2021, a obtenu du président de la BAD une promesse de financement de quelque 6,5 milliards de dollars au total pour plusieurs projets dans l’agriculture, les infrastructures et l’énergie.

Par ailleurs, les deux hommes ont abordé deux nouveaux axes de financement que devrait apporter la BAD au Niger. Un premier relatif à la formation professionnelle et à l’emploi des jeunes, et un second ayant trait à l’autonomisation des femmes. Sur ce dernier point, Akinwumi Adesina a assuré Mohamed Bazoum que la priorité serait donnée au Niger pour le déploiement de la nouvelle stratégie 2021-2025 de la BAD, avec la création d’un fonds spécial doté de 2,4 milliards de dollars en faveur des femmes du Sahel et du bassin du lac Tchad.

À Lire COP26–Afrique : chefs d’État, VIP… Qui sera présent ?

En parallèle des assemblées plénières des chefs d’État, Mohamed Bazoum a notamment échangé avec ses homologues français Emmanuel Macron, particulièrement engagé sur la question de la désertification et le projet de Grande Muraille verte, ou encore avec le Nigérian Muhammadu Buhari, et le Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embaló.