Économie

Maroc : un contrat à 90 millions d’euros pour Suez Environnement

Par
Mis à jour le 7 février 2014 à 16:36

Suez a remporté, via sa filiale Sita Atlas, l’appel d’offres de la Communauté urbaine de Meknès au Maroc pour la réalisation et l’exploitation d’un centre d’élimination et de valorisation des déchets. D’une valeur de 90 millions d’euros, le contrat s’étale sur une période de 20 ans.

SITA Atlas, filiale de Suez Environnement, a remporté un appel d’offres de la Communauté urbaine de Meknès au Maroc portant sur la réhabilitation de son site de stockage des déchets ménagers, ainsi que sur la création et l’exploitation d’un centre d’élimination et de valorisation. Le contrat, d’un montant de près de 90 millions d’euros sera effectif pour une durée de 20 ans à compter de janvier 2014.

Lire aussi :

Les 10 endroits les plus pollués de la planète
Les déchets municipaux, une ressource potentielle
Le Maroc dément avoir des difficultés à financer son Plan solaire

Standards internationaux

Situé à 5 km du centre ville, le site de stockage de Meknès, d’une surface de 25 hectares et traitant 185 000 tonnes de déchets générés par 650 000 habitants, était exploité de manière non contrôlée depuis 2002. Ce projet de réhabilitation et de construction d’un nouveau centre de gestion et de revalorisation des déchets répond donc aux objectifs de développement durable fixés par les élus et aux standards internationaux. Aussi, les travaux entrepris permettront de « protéger l’environnement et la santé des citoyens et de préserver l’équilibre écologique », a déclaré François Pyrek, le directeur général de Sita au Maroc.

Des investissements de 19 millions d’euros

Les travaux nécessiteront des investissements de l’ordre de 19 millions d’euros. Ils permetteront la construction d’un nouveau centre d’élimination et de valorisation des déchets d’une surface de 52 hectares avec une capacité de traitement de 200 000 à 330 000 tonnes de déchets ménagers et assimilés par an. Parmi les aménagements le site sera notamment pourvu de puits de captage du biogaz qui sera alors valorisé énergétiquement, ainsi que d’un centre de tri, composé d’un hangar de tri de 3 000 m² et d’une plate-forme logistique de 3 000 m². Cette dernière permettra la valorisation des matières pour réduire la quantité de déchets.

« Ce nouveau projet marque une nouvelle étape dans la relation de confiance (entre le Maroc et Suez Environnement), proposant une solution durable et innovante pour la ville de Meknès, mais aussi pour l’ensemble du Royaume ”, explique Marie-Ange Debon, directrice générale adjointe en charge de la division International au sein de Suez Environnement.

Le groupe français alimente 96,6 millions de personnes en eau potable, 66,3 millions en services d’assainissement et assure la collecte des déchets de près de 50 millions de personnes dans le monde. Avec 79 550 collaborateurs, Suez environnement a réalisé un chiffre d’affaires de 15,1 milliards d’euros en 2012.