Politique

Maroc : de Mehdi Bennouna à Zineb El Rhazoui, Driss Ajbali distribue hommages et coups de chicotte

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 octobre 2021 à 17:15

Driss Ajbali, médiateur de l’Agence marocaine de presse (MAP). © MAP

Dans « Figures de la presse marocaine », le médiateur de l’Agence marocaine de presse (MAP) dresse les portraits des grandes figures qui ont incarné le journalisme marocain depuis l’indépendance.

L’épaisseur du volume proposé est à la mesure de l’ambition de l’exercice : un annuaire biographique de 573 pages, avec plus de 200 portraits de personnalités éclectiques et parfois clivantes.

Sociologue de formation, Driss Ajbali, actuel médiateur de la MAP, avoue d’emblée écarter la méthode scientifique pour laisser libre cours à une subjectivité assumée tout au long de son travail.

Subjectivité assumée

L’objectif est en apparence simple : évoquer les figures qui ont marqué la presse marocaine et leur rendre une manière d’hommage. En l’espèce, il faut bien le constater, l’hommage tourne souvent à la distribution de coups de chicotte, non sans y mettre la forme.

L’ex-journaliste de Charlie Hebdo se voit reprocher de s’être constitué une rente médiatique avec l’attentat de 2015