Économie

IFC : Aliou Maïga, un Malien au service de « l’Afrique des défis »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 octobre 2021 à 18:20

Aliou Maïga, directeur régional Afrique de l’Ouest et Afrique centrale d’IFC. © Aliou Maïga

Parcours, philosophie de carrière, vision du continent… Rencontre avec le directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale d’IFC, filiale de la Banque mondiale dévolue au secteur privé.

Il est entré à la Société financière internationale – aujourd’hui renommée IFC – comme on entre dans les ordres. Par vocation. « Le développement et l’Afrique restent mes deux moteurs, car je suis attaché à l’impact de mon travail, à son utilité », explique Aliou Maïga, le directeur régional Afrique de l’Ouest-Afrique centrale d’IFC, filiale de la Banque mondiale axée sur le secteur privé . « Quel meilleur endroit pour travailler dans ces domaines qu’IFC ? », interroge-t-il.

Le Malien, diplômé de Supélec, école supérieure d’ingénieur française, et détenteur d’un MBA à l’IMD de Lausanne, a intégré tôt dans sa carrière l’institution financière internationale. Après une première expérience de six ans au Crédit Lyonnais à Paris  et à New York, principalement dans l’IT, et un passage de deux ans et demi à Londres dans un cabinet de consulting (Booz-Allen et Hamilton), Aliou Maïga entre en 2001 au siège d’IFC à Washington (États-Unis) en tant que coordinateur de projets informatiques. Mais il se départ progressivement de sa casquette « IT » pour coiffer celles d’investisseur et de spécialiste des marchés émergents.

Pionnier sur le continent