Économie

Pétrole : dix choses à savoir sur Lucien Ebata, le trader star des deux Congos

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 novembre 2021 à 11:14

Lucien Ebata au Forum Forbes Afrique en 2014, à Brazzaville © Pierre Morel/Divergence

Le Congolais est devenu un acteur important du négoce pétrolier en Afrique francophone, notamment à Kinshasa et Brazzaville. Retour sur son parcours méconnu, de ses débuts prometteurs à sa mise en examen en France début octobre.

1. Basé en RDC

En 2004, Lucien Ebata délaisse définitivement sa carrière de juriste débutée au Canada pour se lancer dans le négoce pétrolier. Natif du Congo, le trader a d’abord fait ses armes en RDC, pays de naissance de son épouse, Philo Ebata. Il y obtient quelques mois plus tard son premier contrat auprès du suisse Glencore, qui lui confie le transfert de produits raffinés – via le fleuve – du terminal de Banana aux cuves de stockage de SEP Congo à Kinshasa. À charge pour lui d’assurer également le recouvrement. Accompagné à cette époque par l’ex-financer et trader ivoirien Charles Thiémélé, il va progressivement obtenir la confiance d’autres négociants comme Trafigura ou Vitol.

Être basé de l’autre côté du fleuve, c’est pour lui une manière de prendre un peu de distance avec Brazzaville, estiment plusieurs sources interrogées dans son entourage. Et c’est sans doute ce même souci d’indépendance qui le pousse à utiliser sa nationalité canadienne pour ses affaires.

En 2016, à l’occasion du renouvellement de sa licence d’importateur, Lucien Ebata, devenu un acteur de référence en RDC, avait remercié le président Joseph Kabila pour avoir permis l’émergence d’acteurs africains. Il avait également reçu les félicitations d’Aimé Ngoi Mukena, alors ministre des Hydrocarbures, dans le cadre de leur collaboration.

2. La voix de « Forbes »