Politique

Sénégal : Macky Sall, Abdoulaye Wade et la maison rénovée

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 8 décembre 2021 à 10:51

Macky Sall et Abdoulaye Wade, à Dakar, le 12 octobre 2019. © SEYLLOU/AFP

C’est une histoire peu connue, qui s’est jouée en coulisses : le chef de l’État a contribué au financement des travaux de rénovation de la maison de son prédécesseur, laquelle avait un temps été saisie sur ordre de la justice. Et « Gorgui » pourrait bientôt y reposer ses valises.

Abdoulaye Wade regagnera-t-il son emblématique demeure familiale ? Début 2022, le patriarche devrait quitter la résidence versaillaise qu’il occupe avec son épouse, Vivianne, et rentrer au pays pour le lancement de la campagne électorale pour les scrutins locaux du 23 janvier. Il pourra alors reprendre possession de sa maison du Point-E, acquise avant qu’il arrive au pouvoir. Terminés, les séjours dans une suite de l’hôtel Terrou Bi ou la location de la luxueuse résidence de Fann dans laquelle il tenait ses audiences depuis qu’il était revenu au Sénégal, en 2019.

L’ancien chef de l’État avait d’ailleurs proposé à Alpha Condé, renversé par les militaires le 5 septembre dernier, d’y loger. « Si vous souhaitez, à un moment ou un autre, un retrait momentané de réflexion, je mets à votre disposition la maison que j’occupe actuellement à Dakar », avait-il fait savoir. Après avoir été retenu près de deux mois par les militaires dans le palais Mohammed V de Kaloum, à Conakry, l’ancien président guinéen a finalement regagné le domicile de son épouse, le 29 novembre dernier.

À son retour au pays, Abdoulaye Wade devrait donc retrouver la villa emblématique dans laquelle il avait célébré sa victoire et la première alternance démocratique du pays, le 19 mars 2000. Cette même demeure dans laquelle ses enfants, Karim et Sindiély, ont grandi.

La chute de Karim Wade

C’est aussi ici qu’en 2002, de retour d’Europe où il a passé dix ans, Karim Wade choisit de poser ses valises. Conseiller personnel de son père, il en devient le ministre de l’Énergie en octobre 2010 et y logera jusqu’à son inculpation, en avril 2013, pour enrichissement illicite – accusation qui le conduira dans une cellule de la prison de Rebeuss.

Sa condamnation, le 23 mars 2015, entraîne la saisie de plusieurs de ses biens par la justice sénégalaise, dont deux terrains mitoyens de la demeure du Point-E. Dans son arrêt de 2015, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) les estime à plus de 500 millions de FCFA. Au total, ce sont plus de 27 millions d’euros de biens qui seront saisis par la Cour.

Lorsque son père était encore au pouvoir, Karim Wade avait en effet prévu de faire agrandir la modeste maison familiale. Il avait donc acquis, selon nos informations, deux maisons contigües. Les travaux sont lancés dans le courant des années 2000, mais la saisie des biens de Karim Wade, ordonnée par la CREI, donne un coup d’arrêt au projet.

Mission express

En 2018, l’éditorialiste Madiambal Diagne, proche de Macky Sall, révèle avoir été sollicité quelques mois plus tôt par l’entrepreneur Aïdara Sylla, homme de confiance d’Abdoulaye Wade et ex-membre du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS). Aïdara Sylla est connu de la justice sénégalaise : en 2013, il avait été arrêté en possession de chèques pour un montant de trois milliards de FCFA (4,5 millions d’euros) à l’aéroport de Dakar. Il avait alors dit être mandaté par l’ancien président, l’argent devant servir aux fameux travaux. Inculpé pour blanchiment d’argent, Aïdara Sylla avait passé un an en prison.

En 2016 donc, Aïdara Sylla se rapproche de Madiambal Diagne pour le persuader de plaider la cause des Wade auprès du chef de l’État. La demeure, plaide Aïdara Sylla, a été achetée par Abdoulaye Wade il y a des années, alors qu’il était encore opposant. Elle représente un élément symbolique du parti libéral et de la trajectoire politique de l’ancien homme d’État.

Informé de la saisie, Macky Sall prend fait et cause pour son prédécesseur, qui fut également son mentor au sein du PDS. Il faut lui rendre sa maison. Il décide alors de mandater Mamour Diallo, le directeur des impôts et domaines, et Antoine Diome, alors agent judiciaire de l’État, aujourd’hui ministre de l’Intérieur.

Coup de pouce financier

Charge aux deux hommes de prendre les dispositions nécessaires pour que le bien soit restitué à son premier propriétaire. Dans les 48 heures, c’est chose faite. Peu de temps après, Aïdara Sylla suggère à l’entourage du président que ce dernier aide à financer les travaux. Selon nos informations, Macky Sall va bien décider de faire un geste, à titre personnel, en faveur de son ancien mentor. Ce coup de pouce financier aurait d’ailleurs été discuté lors des retrouvailles entre les deux hommes, fin 2019. Un gage de bonne volonté, de la part d’un adversaire politique à un autre ?

Quoiqu’il en soit, Abdoulaye Wade pourrait bientôt revenir dans une maison agrandie et rénovée. Son fils, toujours exilé au Qatar, est également libre de rentrer au Sénégal quand il le souhaite. Gracié par Macky Sall, Karim Wade reste toutefois soumis à une contrainte par corps. S’il revenait au pays, il serait immédiatement arrêté, car il ne s’est pas acquitté des amendes auxquelles il a été condamné, chiffrées à plus de 138 milliards de FCFA.