Économie

Finance : le burkinabè Fidelis passe l’épreuve de la notation

Réservé aux abonnés
Par - à Ouagadougou
Mis à jour le 22 octobre 2021 à 12:52

À droite, Abdoulaye Sory, directeur général de Fidelis Finance, lors d’une cérémonie de remise de matériel financé par l’établissement. © Fidelis Finance

Pour sa première évaluation, le spécialiste du crédit-bail implanté au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire décroche la note A- auprès de l’agence Bloomfield. Jeune Afrique détaille les raisons de cette performance.

Une qualité de crédit élevée sur le long terme, une bonne capacité à déployer sa stratégie et une flexibilité financière. Ce sont les trois points forts de Fidelis Finance mis en avant par l’agence de notation Bloomfield Investment pour expliquer la note A- assortie d’une perspective stable, qu’elle vient de lui octroyer.

Il s’agit d’une belle performance pour le leader burkinabè du crédit-bail, qui se soumettait pour la première fois à l’épreuve de la notation. À titre de comparaison, son concurrent ivoirien Alios a, lui, décroché la note BBB + avec une perspective stable dans sa dernière notation comptant pour la période de septembre 2020 à août 2021.

Fidelis et Alios sont les deux seuls spécialistes du crédit-bail à se soumettre à une évaluation en Afrique de l’Ouest alors que des banques ont aussi investi le créneau du crédit-bail en créant des directions dédiées comme au sein de l’ex-Banque pour le commerce, l’industrie et l’agriculture du Burkina Faso (Biciab) devenue Vista Bank Burkina et de Bank of Africa Burkina Faso.

Expérience et connaissance du marché