Économie

Nigeria : CMA CGM acquiert 25% du terminal à conteneurs de Lekki

Par
Mis à jour le 12 février 2014 à 10:37

CMA Terminals, filiale de CMA CGM, a acquis 25% du futur terminal à conteneurs de Lekki au Nigeria auprès d’ICTSI. L’armateur français a par ailleurs déclaré 2014 « année de l’ambition africaine ».

Mis à jour le 12/02/2014 à 18h30 CET : ajout des citations de Mathieu Friedberg.

CMA Terminals, la filiale détenue à 100% par CMA CGM dédiée à l’investissement dans les terminaux à conteneurs et les ports secs, a acquis 25% du terminal à conteneurs du Nigeria – le Lekki International Container Terminal Services LFTZ Enterprise (LICTSLE) – à la société philippine International Container Terminal Services Incorporation (ICTSI). Le groupe français s’offre ainsi une place sur le premier marché d’Afrique de l’Ouest, qui absorbe ces dernièrs temps un tiers de tous les trafics conteneurisés manutentionnés le long de la côte ouest-africaine. Sans pour autant s’occuper des opérations portuaires sur place. « Notre objectif est plutôt de sécuriser des droits préférentiels sur le terminal », précise Mathieu Friedberg, le vice-président des Lignes Afrique de CMA CGM, qui parle d’une « présence stratégique pour le groupe ».

Lire aussi :

Les armateurs mettent le cap sur la croissance africaine

Le philippin ICTSI poursuit son expansion en Afrique

Rodolphe Saadé : « Nous voulons à tout prix grandir avec l’Afrique »

Hub

Doté d’un quai linéaire de 1200 mètres, et d’une plate-forme de 66 hectares, le terminal LICTSLE, créé en 2012, devrait être opérationnel en 2017.

Situé à 60 kilomètres à l’est de la métropole Lagos, le terminal fournira un début de solution à la congestion actuelle du marché local nigérian comme hub de transbordement régional en Afrique de l’Ouest, avec une capacité qui devrait dépasser les 2,5 millions équivalents vingt pieds (EVP) initiaux.

Si Lekki a d’abord vocation à servir le gigantesque marché nigerian, « il nous permet également d’envisager une stratégie d’éclatement à plus long terme si nécessaire », ajoute Mathieu Friedberg, interrogé par Jeune Afrique.

Année africaine

Dans un communiqué diffusé le 12 février, CMA CGM a déclaré 2014 année de l’ambition africaine pour le groupe, qui compte 72 bureaux dans 43 pays du continent, 25 services maritimes et 1300 collaborateurs. Le groupe, qui réalise 10,5 % de ses volumes conteneurisés avec l’Afrique et annonce une hausse « comprise entre 12 et 15 % » de ses activités africaines en 2013, va lancer une campagne de presse et d’affichage s’appuyant « sur le navire CMA CGM Africamax, spécialement conçu pour optimiser les opérations dans les ports africains ».

Outre la prise de participation dans le terminal de Lekki, CMA CGM a annoncé le lancement d’un nouveau feeder dédié aux ports du Mozambique, d’un nouveau service reliant le monde à la Somalie via son hub de Khor Fakkan, l’ouverture d’une seconde plateforme à conteneurs à Dakar et l’inauguration de deux nouvelles agences en Mauritanie, à Nouakchott et Nouadibhou ainsi la réalisation d’une plateforme logistique gérée en propre sur Kribi (Cameroun) dès juin prochain pour l’industrie forestière.

 

Après la signature de la sous-concession du terminal à CMA Terminals en 2012, cette opération renforce en tout cas la coopération entre CMA CGM et ICTSI. Les deux acteurs étaient déjà partenaires dans l’appel d’offres pour la concession du deuxième terminal à conteneurs d’Abidjan, remporté par le groupement Bolloré-APM-Bouygues. 

Deux filiales

Fondé et dirigé par Jacques R. Saadé, CMA CGM est aujourd’hui le troisième armateur mondial de transport maritime en conteneurs. Avec une flotte de 428 navires, l’armateur français basé à Marseille (France) dessert plus de 400 ports dans le monde et a transporté 11,4 millions d’EVP en 2013. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 15,9 milliards de dollars pour un résultat net de 360 millions de dollars en en 2012.

CMA Terminals est la plus petite des deux filiales de CMA CGM dédiées aux infrastructures portuaires. Fondée en 2012, elle détient des participations dans 11 terminaux à travers le monde pour un débit annuel de 1,1 millions d’EVP. En Afrique, avant l’opération nigériane, CMA Terminals n’était présent qu’en Egypte dans le cadre du projet de terminal à conteneurs au port de Damiette.

Début 2013, CMA CGM avait été contraint dans le cadre de sa restructuration financière de céder 49% de sa principale filiale dédiée aux ports, Terminal Link, au chinois China Merchants Holdings International. Pour 400 millions d’euros. Terminal Link est le 12e opérateur portuaire mondial en termes de volume traité (8,7 millions d’EVP en 2012) pour 15 terminaux dont trois en Afrique (à Tanger Med notamment).