Politique

Grands lacs : Félix Tshisekedi sous la pression des Nations unies

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 21 octobre 2021 à 15:15

Félix Tshisekedi, à la Cité de l’Union africaine, en octobre. © Présidence RDC

Malgré les « suggestions » de l’envoyé spécial de l’ONU pour la région des Grands lacs, le président congolais persiste et signe : il organisera la 10e réunion de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba à Kinshasa. Explications.

Deux ans se sont écoulés, sans qu’aucun sommet sur l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région ne puisse se tenir. Des difficultés d’organisation côté congolais avaient fait échouer les éditions d’octobre 2019, puis de février 2020. Et la pandémie de Covid-19 n’a pas permis aux autorités de tenir leur engagement en mars 2020.

En septembre 2020, le rendez-vous avait une nouvelle fois été repoussé, l’Ouganda ayant fait remarquer à la RDC que la nouvelle date fixée un mois plus tard coïncidait avec une réunion ministérielle de l’Union africaine (UA), dont Kinshasa assure la présidence. Mais depuis trois semaines, le dossier est à nouveau sur le bureau de Félix Tshisekedi. Selon nos informations, le président congolais s’active pour organiser le sommet au début de décembre. Sauf que cette nouvelle date ne fait pas l’unanimité.

Refus net