Politique

Expo 2020 Dubaï : le Maroc affiche ses ambitions

Réservé aux abonnés
Par - envoyée spéciale à Dubaï
Mis à jour le 12 octobre 2021 à 17:57

Le pavillon marocain à l’Expo 2020 Dubaï. © Abby McPherson

Un gigantesque pavillon en pisé, 13 salles d’expositions et une scénographie mobilisant des outils technologiques pointus : les moyens déployés par le royaume à l’Expo 2020 de Dubaï sont colossaux. Avec cette vitrine, le Maroc espère attirer l’attention des investisseurs.

Avec ses 22 volumes superposés sur une hauteur de 33 mètres, sa façade en pisé et ses 13 salles d’exposition, le pavillon du Maroc est à l’image des ambitions du royaume pour l’Expo 2020 à Dubaï : monumental.

Il n’est pas rare de voir les visiteurs faire la file à l’entrée de ce beau bâtiment couleur terre pour prendre l’ascenseur qui file vers le 7e étage ; aucun autre édifice, sur l’immense site qui accueille 192 pays, n’est aussi haut que celui-ci, et la vue y est imprenable.

« Nous avons eu 3 000 personnes vendredi dernier », glisse fièrement un garde. Son emplacement est idéal, à proximité d’Al Wasl, le dôme central autour duquel toute la circulation de l’Expo 2020 s’organise, « ce qui permet de drainer pas mal de monde », confirme Sana Smyej, directrice des relations publiques pour le pavillon.

Une salle met en scène les contributions d’intellectuels marocains à l’histoire de l’humanité

Une fois au sommet, le visiteur entame une longue descente sur une rampe qui zigzague le long d’un patio intérieur, où se succèdent plusieurs expositions.

On y apprend que les plus anciennes traces d’Homo Sapiens jamais retrouvées proviennent du site de Jebel Irbouh, dans le nord-ouest du Maroc, et qu’elles ont permis de faire reculer les origines de l’espèce humaine de près de 100 000 ans.

Ibn Battuta et industrie décarbonée