Économie

BGFIBank : conquête éclair, mode d’emploi

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 14 octobre 2021 à 09:51

BGFI Holding Corporation, de Henri-Claude Oyima, veut être à moyen terme implanté partout en Afrique centrale. © Eric Larrayadieu/ Africa CEO Forum/ Jeune Afrique

La Centrafrique mais aussi bientôt le Tchad, l’Angola et le Rwanda ? Pour Henri-Claude Oyima, à la tête du premier groupe bancaire de la sous-région, BGFIBank devrait d’ici à 2025 être implanté partout en Afrique centrale.

Pressenti dès la fin du mois d’août et officialisée un mois plus tard, l’arrivée de la Commercial Bank Centrafrique (CBCA) dans le giron du groupe BGFI fait figure de cas d’école pour les opérations à venir. Faisant référence au nouveau et dernier plan stratégique de BGFIBank, son PDG Henri-Claude Oyima décrypte en effet : « L’un des éléments majeurs du plan Dynamique 2025 est que nous devons entrer de manière forte sur nos différents secteurs et nos différents marchés ».

Dont acte, avec l’acquisition auprès de l’État centrafricain de la majorité de ses parts dans l’ancienne filiale du groupe bancaire d’Yves-Michel Fotso et la création consécutive de BGFIBank Centrafrique.

CBCA, douzième filiale de BGFI, sera bientôt « la première banque de Centrafrique »

Mais le banquier gabonais voit plus loin et étend les ambitions du leader bancaire de la sous-région avec 6,6 milliards de dollars en total de bilan en 2020, selon le dernier classement Jeune Afrique à tous les pays de la CEEAC (Communauté économique des États d’Afrique centrale).