Politique

Espagne-Afrique : à l’aube d’une décennie dorée

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 18 octobre 2021 à 18:04

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo signe un livre d’or (droite) à côté du premier ministre espagnol Pedro Sánchez, au palais de La Moncloa, à Madrid, le 29 mars 2021. © FERNANDO CALVO/ LA MONCLOA / AFP

Après avoir dévoilé son Plan Afrique III, Madrid affine sa stratégie. Grâce à son nouveau programme de coopération, dénommé Focus Afrique 2023, le royaume compte devenir en une dizaine d’années un partenaire de premier plan pour le continent.

Depuis le lancement du Plan Afrique III, en 2019, Madrid a fait du continent africain la nouvelle priorité de sa politique extérieure. « Quand l’Afrique, dans quelques années, émergera comme un continent stable et en pleine croissance, l’Espagne doit avoir amélioré sa présence diplomatique, politique, entrepreneuriale, économique », expliquait Raimundo Robredo Rubio, le directeur général pour l’Afrique au ministère des Affaires étrangères, lors de la présentation de Focus Afrique 2023, le 29 mars à Madrid. Un résumé on ne peut plus clair des objectifs espagnols sur le continent.

Le programme de Madrid comprend différents volets sur la coopération dans les domaines des migrations, de l’économie, de la sécurité ou encore de l’appui au rôle des femmes dans le développement. Il regroupe plus de 250 actions à réaliser dans les deux années à venir, allant du renforcement des liens diplomatiques et culturels à l’accompagnement des investissements du secteur privé espagnol en Afrique. Bien que le pays compte de nombreuses entreprises implantées sur le continent, les échanges avec ce dernier ne représentent que 6% de ses exportations et 7% de ses importations.

L’Angola et le Sénégal, pays prioritaires

« Nous allons faire de ces dix prochaines années la décennie de l’Espagne en Afrique », a ajouté le chef du gouvernement Pedro Sánchez, lors de la même présentation, en présence de Nana Akufo-Addo, président du Ghana. Dans la foulée, il s’est envolé pour l’Angola et le Sénégal, deux pays considérés comme prioritaires par Madrid. Le 8 avril, à Luanda, il a notamment signé avec João Lourenço, le président angolais, un accord de transport aérien, ainsi qu’un mémorandum d’accord dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’industrie.