Politique

Côte d’Ivoire : Jean-Louis Billon, (trop ?) impatient d’être président

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 9 octobre 2021 à 10:45

Jean-Louis Billon, ancien ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, dans son bureau à Abidjan, Côte d’Ivoire, le 7 mars 2018. © ISSAM ZEJLY – TRUTHBIRD MEDIAS pour JA

La déclaration de candidature à la présidentielle de 2025 de ce député et homme d’affaires prospère a suscité un tollé sur la scène politique. Mais il devra d’abord convaincre au sein de son propre camp, le PDCI-RDA.

Lorsqu’on est un des hommes les plus riches de la Côte d’Ivoire, que peut-on désirer de plus ? Pour Jean-Louis Billon, c’est devenir président de la République. En déclarant sa candidature à l’élection présidentielle de 2025, le 22 septembre dernier, ce quinquagénaire a jeté un pavé dans la mare. Alors que le débat sur le retour d’une limitation d’âge pour briguer la magistrature suprême a été relancé, il veut donner les clés du pays à une nouvelle génération d’hommes politiques. Et mettre à la retraite les trois figures principales de la scène politique ivoirienne, l’actuel président, Alassane Ouattara, 79 ans, et ses deux prédécesseurs, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, respectivement 76 et 87 ans.

À quatre ans de l’échéance, Billon est le premier à dévoiler ses intentions. De façon prématurée ? « Ce n’est pas un coup de tête. Déjà au collège, mes camarades savaient que j’avais cette ambition », glisse-t-il. Ce samedi 25 septembre, les tensions créées par l’annonce de sa candidature sont encore vives. Pourtant, en franchissant le pas du portail de sa verdoyante villa au Plateau, c’est le calme qui règne. De fait, l’impatience de l’héritier de l’empire agro-industriel Sifca n’était un secret pour personne à Abidjan.