Politique

Guinée-Bissau : qui va mener l’opposition face à Sissoco Embaló ?

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 7 octobre 2021 à 14:59

Domingos Simoes Pereira, ancien Premier Ministre de Guinée-Bissau et président du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert. À Paris, le 30 octobre 2018 © Camille Millerand pour JA

Le PAIGC, principale formation d’opposition au chef de l’État, doit bientôt renouveler ses dirigeants. Et ils sont plusieurs à viser le fauteuil de président.  

Une période délicate s’ouvre pour le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC). Alors que l’ancien parti unique doit tenir son congrès l’année prochaine – initialement prévu en janvier 2022, il devrait être repoussé au plus tard au mois de mai en raison de la pandémie de Covid-19 –, Domingos Simões Pereira (DSP) briguera-t-il un troisième mandat ?

Élu à la tête du parti en 2014 et reconduit en 2018, l’ancien Premier ministre se garde bien de répondre par la négative. « Il n’y a pas de limitation des mandats au sein du PAIGC, prévient d’emblée DSP. J’ai l’obligation de faire le bilan de mes deux mandats et de le soumettre aux militants et dirigeants du parti, qui évalueront si un troisième est opportun, ou s’il faut prendre une autre orientation. Si le parti me le demande, et si j’estime que j’ai encore une contribution valable à apporter, alors certainement, je serai disponible. » L’actuel président du PAIGC pourrait toutefois avoir de la concurrence.

Deux anciens Premiers ministres