Actualités

E-commerce : en Afrique, l’heure de la consolidation a-t-elle déjà sonné ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 7 octobre 2021 à 16:12

Créée par Belal El-Megharbel et Mohamed Ben Halim, MaxAB est comparable à une centrale d’achats. Elle revendique l’approvisionnement d’un réseau de 55 000 détaillants pour un million de commandes en Égypte depuis 2018. © MaxAB

Le récent rachat du marocain WaystoCap par l’égyptien MaxAB crée un champion régional du e-commerce et atteste une maturité certaine des écosystèmes africains.

Au numéro vingt de l’avenue Ahmed Charci à Casablanca, l’équipe de jeunes investisseurs d’Outlierz Ventures a récemment fêté une bonne nouvelle. MaxAB, start-up égyptienne de son portefeuille, spécialisée dans le e-commerce pour les professionnels, a racheté une jeune pousse elle aussi soutenue par la société de capital-risque marocaine : la compatriote WaystoCap, fondée et dirigée depuis 2014 par l’Égypto-Marocaine, Niama El Bassunie. Le montant de la transaction reste inconnu.

Modèles d’affaires identiques

« Je connais les équipes et les fondateurs de MaxAB depuis deux ans. Nous nous sommes rencontrés lors d’une réunion des partenaires de l’un de nos investisseurs commun [Outlierz Ventures et le new-yorkais 4DX Ventures, Ndlr] », explique à Jeune Afrique la fondatrice de WaystoCap, formée en économie et sciences politiques à l’université de Sheffield, et diplômée de la London School of Economics.