Politique

Afrique-France : Cheikh Fall, Arthur Banga… Ces jeunes qui débattront avec Macron à Montpellier

Ce 5 octobre, onze personnalités du continent seront reçues par le président français, en amont du sommet Afrique-France. Voici leurs noms.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 octobre 2021 à 10:51

Emmanuel Macron répondra aux questions posées par onze jeunes. © Francois Grivelet pour JA.

Ils sont onze jeunes femmes et hommes, issus de onze pays du continent. Ce 5 octobre, en fin de matinée, ils seront reçus par Emmanuel Macron, à l’Élysée, après que l’écrivain camerounais Achille Mbembe lui ait remis son rapport en amont du sommet Afrique-France, qui se tiendra le 8 octobre à Montpellier. Ces jeunes se réuniront ensuite pour préparer le grand débat auquel ils participeront avec le président français pendant trois heures, dans l’après-midi, à la Sud de France Arena.

« Regard critique »

Repérées lors des rencontres préparatoires à ce sommet organisées ces derniers mois dans une douzaine de pays africains, ces personnalités incarnent les nouvelles relations entre la France et l’Afrique que Macron entend promouvoir à Montpellier. « Ils ont été retenus pour leur capacité à parler en public et le regard critique qu’ils portent sur les relations avec la France. Aucun d’entre eux ne peut être soupçonné de complaisance à l’égard de la France », explique-t-on à l’Élysée.

À Lire Afrique-France : ce qui va se jouer au sommet de Montpellier

Six femmes ont été retenues : Eldaa Koama, entrepreneuse burkinabè engagée dans le numérique et le social, Adelle Onyango, créatrice de podcast kenyane, Lova Rinel, la présidente franco-malgache du Conseil représentatif des associations noires (Cran), Adam Dicko, activiste malienne, Sandrine Naguertiga, entrepreneuse et blogueuse franco-tchadienne, et Amina Zakhnouf, cofondatrice marocaine d’un incubateur de politiques publiques.

À leurs côtés, cinq hommes : Ateki Seta Caxton, Camerounais anglophone qui promeut la participation citoyenne des jeunes, Arthur Banga, universitaire et chercheur ivoirien, Aliou Bah, qui préside un petit parti politique guinéen, Sinzo Aanza, écrivain et artiste plasticien congolais et Cheikh Fall, blogueur et cyberactiviste sénégalais.

À Lire Achille Mbembe : « Pourquoi j’ai accepté de travailler avec Emmanuel Macron »

En collaboration avec Achille Mbembe, tous mettront en avant un ou plusieurs thèmes de leur choix durant leur débat avec Emmanuel Macron. Selon l’Élysée, qui souhaitait faire émerger de nouveaux profils peu connus du grand public et du monde médiatique, l’objectif sera d’explorer « de nouvelles pistes » pour reconstruire les liens entre l’Afrique et la France.